Caroline Adeline : Un talent à l’état pur

Avec le soutien de

Caroline Adeline est une basketteuse qui sort du lot. La joueuse du centre de formation de Phoenix et leader de l’équipe d’Harlem a toujours eu pour habitude de sauter un cap.

Une carrière courte, mais bien remplie, au vu du nombre incroyable de compétitions auxquelles elle a pris part. Après un moment sabbatique, elle vise, désormais, les Jeux des îles de l’océan Indien de 2011.

A 19 ans, son palmarès est relativement étoffé. En effet, elle a connu deux jeux de la CJSOI (Commission Jeunesse et Sports de l’océan Indien en 2004 et 2006), ainsi que deux participations, avec le Curepipe Starlight, à la Coupe des Clubs champions de l’océan Indien en 2007 et 2008 en tant que « guest player ».

Ayant débuté au Lorette de Mahébourg, elle se fait remarquer par Ruben Batterie, l’assistant-entraîneur de la sélection, qui lui propose d’intégrer le centre de formation de Phoenix où elle sera encadrée par l''''advisor coach de la Fédération mauricienne de basketball (FMBB), le Malgache Faida Antoine de Padoue. Au fi l des entraînements, les coachs comprennent, rapidement, qu’ils avaient déniché une perle rare.

Finalement, ce qui devait arriver arriva en 2004 où elle est introduite dans la liste des présélectionnés pour la CJSOI à l’île Soeur. Sous la tutelle de Dominique Marisson, entraîneur de la sélection féminine de basket, elle se retrouve face à 30 joueuses toutes plus expérimentées qu’elle. « Ce fut dur, je l’avoue, mais je devais prouver qu’on ne m’avait pas prise pour rien. Je me suis montrée à la hauteur. J’ai été récompensée des efforts que j’avais fournis durant toute la période de préparation. » En effet, grâce à ses performances, elle est prise dans la sélection parmi 12 autres filles. L’équipe de Maurice atteint alors les demi-finales.

En 2006, elle passe du statut de jeune espoir à celui de joueuse indispensable de la sélection. En 2007 et 2008 elle est contactée par le Curepipe Starlight.

Fierté

Si toutes ces compétition représentent beaucoup pour elle, le moment inoubliable a été sa participation aux Jeux des îles de 2007. « Je suis fi ère d’avoir participé à une telle compétition.

On défend l’honneur de son pays. Je suis ravie d’avoir, au moins une fois, dans ma vie, goûté à ce plaisir. On n’a pas gagné, ça c’est sûr (rires), mais c’est toujours agréable de savoir qu’on se bat pour son pays », avoue-t-elle.

Dimanche dernier, lors de sa première finale, elle s’est démenée pour son équipe, mais la motivation n’était pas là. « Le mot ‘finale’ nous faisait déjà paniquer », explique-t-elle. « C’est comme ça, il y a des hauts et des bas dans le sport ».

Au vu de son palmarès, et, suite aux discussions avec ses coachs, l’idée de partir s’entraîner et jouer outre-mer l’a déjà effleurée. Mais l’occasion ne s’est jamais présentée.

«J’ai voulu partir, mais jamais aucun club, coach ou autre ne m’a approchée. La chance ne s’est jamais présentée malheureusement. »

Néanmoins, à son âge, elle se fixe d’autres objectifs, et essaie aussi de ne pas négliger ses cours d’Art à l’ IVTB (Industrial and Vocational Training board). « Pour l’instant, je me focalise seulement sur la Ligue qui débutera dans quelques semaines que j’espère remporter avec Malherbes. Sinon, pour l’année prochaine, j’espère faire partie de la sélection pour les Jeux des îles 2011. »

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires