Cargo Handling Corporation : Des allégations de manipulation portées contre le management

Avec le soutien de

Dans une lettre expédiée au président du Conseil d’administration de la Cargo Handling Corporation et au Premier ministre, un syndicat accuse le management d’induire cette instance en erreur.

Les dirigeants de la Port-Louis Maritime Employees Association (PLMEA) accusent la direction du Cargo Handling Corporation Ltd (CHCL) d’avoir délibérément induit en erreur son conseil d’administration. Dans une lettre envoyée au président de la corporation, les dirigeants de la Port-Louis Maritime Employees Association attirent l’attention de Dan Bhima sur cette possibilité.

Selon nos recoupements d’informations, dans un document accompagnant la correspondance, la PLMEA cite longuement des extraits de documents confidentiels. Il y est fait état de deux différents conseils légaux reçus par la direction dans le cadre d’un litige industriel.

Le syndicat estime que les deux avis légaux reçus par la direction ont été manipulés avant d’être présentés au conseil d’administration et ainsi influencé sa prise de position le litige examiné par la Commission conciliation et médiation (CCM).

Le document de la PLMEA a été également adressé au Premier ministre qui est responsable du secteur portuaire. Cette correspondance, signée par les principaux dirigeants du dernier né des syndicats du port, invite le président de conseil d’administration de la CHL à se pencher sur certaines informations factuelles qui y sont détaillées.

Les informations ont directement trait à la décision prise par le conseil d’administration lors de sa réunion du 14 juin. Les membres du conseil avaient décidé, ce jour-là, de ne pas considérer cinq des sept revendications de la PLMEA qui a déclaré litige auprès de la CCM.

Il s’agit de la Night Shift Allowance, des Pensionables Allowances et le Productivity Bonus qui ne sont pas octroyés à tous les travailleurs de la corporation. Ceux qui ont pris de l’emploi à la CHCL à partir de 2009 n’ont pas droit à ces trois conditions alors qu’ils effectuent le même travail que ceux qui ont une plus longue carrière au sein de la CHCL.

La direction refuse aussi d’entamer des négociations sur les heures supplémentaires effectuées en 2008 et pour lesquelles les employés n’ont pas encore été rémunérés. Le syndicat rappelle, pour sa part, que la CCM a déjà attiré l’attention de la CHCL sur l’aspect discriminatoire de sa politique sur les allocations payables aux employés. Elle a, d’ailleurs, invité le conseil d’administration à revoir sa position sur les revendications syndicales.

Deux des revendications de la PLMEA ont déjà été acceptées par l’employeur. Elles concernent l’augmentation de l’allocation de transport payable aux employés et le remboursement des frais liés aux soins médicaux spécialisés.

Le Conseil d’administration de la CHCL qui s’est rencontré ce jeudi 30 juin a eu l’occasion de se pencher sur les recommandations de la CCM. Les nouveaux éléments d’informations fournis par la PLMEA pourraient influencer la décision finale de la CHCL. Ce n’est que lors de la prochaine audience de la CCM, prévue pour le 7 juillet prochain, que la décision du corporation sera connue.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires