Camp-Levieux : Une ouvrière bangladeshie retrouvée tuée, une femme interpellée

Avec le soutien de

Le corps d''une ouvrière originaire du Bangladesh a été découvert sans vie vers 17 heures dimanche 6 février. Elle a été victime d’une fracture du crâne. Une de ses compatriotes a été interpellée par la police.

Le corps de l’ouvrière, Shahinur Aktar, 30 ans, a été découvert sans vie aux abords du crématorium de Camp-Levieux, près de la montagne Corps-de-Garde dans l’après-midi du dimanche 6 février.

Quelques heures après l’ouverture de l’enquête, les officiers de la CID de Stanley ont procédé à l’interrogatoire d’une compatriote de la victime. Cette dernière, Joshna Fazlul Haeque, 34 ans,&nbspaurait été la dernière à avoir vu vivante la victime. A ce lundi matin, la police n’a pu obtenir des aveux de la suspecte. Elle comparaîtra en cour de Rose-Hill ce matin.

Dès la découverte du corps, tout laissait penser qu’elle avait été victime d’un acte criminel, des blessures ayant été relevées sur son visage et au niveau du cou. D’après la façon le corps était disposé, il ne faisait guère de doute qu’elle a été frappée à coups de pierres.

La découverte macabre a été faite vers 17 heures et la police criminelle de Stanley a d’abord pensé avoir à faire avec une Mauricienne d’une quarantaine d’années. Au départ, les enquêteurs estimaient qu’elle a été attaquée alors qu’elle faisait une marche. Ils ont dû revoir leur thèse quand ils ont réalisé que la victime est une ouvrière de l’usine St-Malo, sise à Baie-du-Tombeau.

L’autopsie pratiquée en début de soirée, le dimanche 6 janvier, par les médecins légistes Maxwell Monvoisin et Salim Saïb, attribue le décès de la malheureuse à une fracture du crâne.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires