Calme plat troublant au No. 8 avant l’heure de vérité pour les électeurs

Avec le soutien de

A la tombée de la nuit à Quartier Militaire-Moka, c’est le calme plat. Un calme qui suscite des questions même si aux alentours des bases on pouvait constater une certaine animation.

«C’est même trop tranquille», s’inquiète un électeur de la circonscription qui craint que, profitant de l’obscurité, certains ne commettent quelques dérives. Déjà dans la nuit du 26 au 27 février, certains procédaient au collage d’affiches illégales. «Il y a eu alors une tentative de couvrir toute la circonscription d’une affiche compromettante pour l’un des deux camps. Est-ce qu’il y aura jusqu’à l’ouverture des bureaux de vote d’autres tentatives de cette nature?», s’interroge l’activiste d’un parti.
Des habitants de la circonscription savent qu’il y a un «forcing» de dernière heure. Mais ils se disent prêts à accomplir leur devoir civique sans pression aucune. Le 28 février effectivement, hormis quelques minis défilés, Quartier Militaire-Moka aura vécu une journée normale. L’alliance MMM-UN-PMSD ayant décidé de ne pas organiser de défilé, il n’y pas eu de gros mouvements de foules.
Par contre, le fait demeure que de nombreux dirigeants du Parti Travailliste étaient sur le terrain pour tenter d’obtenir un soutien des électeurs au candidat du Mouvement Socialiste Militant, Pravind Jugnauth. Des députés ainsi qu’un ministre et des lieutenants de parti procédaient à une ultime tentative de séduction de leur électorat en faveur du leader du MSM. C’est ainsi qu''un membre influent du PTr a été aperçue animant une réunion en compagnie de Nando Bodha. La réunion, se déroulant toujours après 18h, a provoqué la colère des activistes du MMM. Ce qui devait d’ailleurs pousser Reza Uteem et Eddy Boissézon a logé une plainte à la police contre eux. Une légère tension était perceptible autour de cette réunion qui se tenait à Quartier Militaire.

Le commissaire de police devait d''ailleurs se rendre à la station de police de Quartier Militaire. Il y a passé un bon moment. Sans doute pour éviter d''éventuels dérapages par sa seule présence.

Pravind Jugnauth et Ashock Jugnauth, pour leur part, ont passé les dernières heures de la campagne à essayer les groupes de personnes identifiés comme étant toujours indécis. Il y a eu la tournée des bases pour Pravind Jugnauth. Une remobilisation des ressources au quartier général de l’alliance MMM-UN-PMSD. Et l’inévitable tour d’horizon avec les agents pour les mobiliser en vue de la journée du scrutin.

Calme plat donc même si, comme pour chaque consultation populaire, la nuit précédant le scrutin est toujours un moment de tension sourde et de suspense…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires