Cadeaux de Noël: des jouets chers et de qualité emballent les consommateurs

Avec le soutien de

Les jouets avec des marques comme «My Little Pony» ont la cote auprès des parents.

Entre Rs 2 000 et Rs 16 000… Des parents sont prêts à débourser de grosses sommes d’argent pour offrir des jouets de qualité à leurs enfants pour Noël. Et certains commerçants l’ont bien compris. Sur leurs étagères, des jouets avec des marques de référence abondent.

Certains commerçants ont flairé le bon filon. Ils préfèrent commercialiser des jouets avec des marques de référence, même s’ils ne sont pas accessibles à tout le monde. Little Tikes, Mega Bloks, Fischer Price, Mattel, Ravensburger, Hasbro… bref, les marques rivalisent sur les étagères.

Richard Wong, propriétaire de Play It à Bell-Village, est un des revendeurs de Little Tikes et de Mega Boks, entre autres. «Ce sont des marques mondialement connues. Les commandes se font directement aux États-Unis et en Europe. Les jouets sont en plastique, certes, mais durables. Ce sont des jouets qui sortent de l’ordinaire. Je vise la qualité et la marque internationale», explique-t-il.

Dans les magasins Play It, les rayons de jouets impressionnent, tout comme les prix. Un porte-autos à Rs 2 100, un Inside/Outside Cook ’n ’Grill avec flammes réelles à Rs 10 500, «Super-chef» avec bruits de cuisson réels à Rs 5 620 ou encore «Ma petite Maison» à Rs 16 700.

Des prix qui donnent le tournis aux parents ? Pas sûr : «Nous avons notre clientèle composée de parents intelligents, qui achètent des jouets qu’ils savent avoir un bon rapport qualité/prix. Ils savent ce qu’ils achètent pour leurs enfants. Ils sont conscients de la qualité et du fait que ces jouets ne sont pas dangereux pour leurs enfants», fait-il ressortir.

Pour étayer ses dires, il montre une poupée imitation qui se vend à Rs 300 dans les petits commerces et l’original qu’il commercialise à Rs 795. «Regardez ! Il y a même un fil de fer qui sert d’attache. Comment est-ce que cela passe les contrôles ?» se demande-t-il.

Tout comme Play It, Lotus d’Or regorge également de jouets de marques. Pour Georgette Wong Ken, employée de longue date, le magasin mise beaucoup sur «la qualité, la durabilité et l’exclusivité. Ce sont les trois mots d’ordre chez nous», précise la vendeuse.

La demande pour ces jouets est, selon elle, due à «la nouvelle génération, qui recherche des nouveautés, mais aussi les meilleurs». Parmi la dernière collection, une voiture de deux places, garnie d’accessoires pour les enfants de cinq à 11 ans. «Li preske kuma enn vre loto», explique-t-elle.

La vendeuse confie que sa clientèle comprend surtout des parents qui ont une certaine connaissance des jouets. «Ils vérifient si les jouets sont aux normes avant de les acheter. Les jouets chers sont esthétiques avec une finition raffinée», affirme-t-elle. Les dernières nouveautés chez Lotus d’Or sont l’hôtel particulier de Barbie avec ses trois niveaux, deux ascenseurs, six pièces et My Little Pony, le poney qui parle, chante, scintille et bouge.

Les jouets Made in China, souvent associés à du bon marché et peu durables, n’ont pas la cote auprès des parents. Mais chez Funkasia, à Port-Louis, la gérante affirme que les jouets qu’elle commercialise sont de bonne qualité car elle est consciente que «bann paran rod kalite».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires