Côte d''Ivoire: Alassana Ouattara lance un appel solennel à la réconciliation

Avec le soutien de

Le président ivoirien Alassane Ouattara a profité de sa cérémonie d''''investiture le samedi 21 mai, à Yamoussoukro pour lancer un nouvel appel à la réconciliation, demandant à ses compatriotes de faire "le deuil de (ses) rancœurs".

Alassane Ouattara avait remporté l''élection présidentielle du 28 novembre 2010, un résultat soutenu par la communauté internationale mais contesté par le président sortant Laurent Gbagbo. Un bras de fer sanglant qui a plongé la Côte d''Ivoire dans une spirale de violence ayant fait plus d''un millier de morts. Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril dernier par les forces pro-Ouattara, soutenues par l''armée française.

Après une courte minute de silence en hommage aux victimes dans le grand amphithéâtre de la Fondation Houphouët-Boigny, le nouveau chef de l''Etat n''a cessé de marteler devant 2.000 personnes, dont une vingtaine de chefs d''Etat et de gouvernement, son message d''unité et de réconciliation, estimant que "le temps est venu (...) de rassembler les Ivoiriens".

Lançant "un message solennel à la réconciliation, au rassemblement et à l''espérance, "ADO" a estimé que "ce vaste chantier de la réconciliation sera l''occasion pour tous les Ivoiriens de faire définitivement le deuil de nos rancœurs, de panser nos plaies, d''expier leurs fautes individuelles et collectives, et d''écrire une nouvelle page de notre histoire. De cette catharsis nationale doit émerger un Ivoirien nouveau".

Alassane Ouattara n''a pas non plus manqué d''adresser des remerciements appuyés à Nicolas Sarkozy, seul chef d''Etat occidental présent. Evoquant les liens historiques entre les deux pays, le président ivoirien a dit à son homologue français:

"Le peuple ivoirien vous dit un grand merci pour votre engagement dans la résolution de la crise ivoirienne, sous mandat des Nations unies, qui a permis de sauver de nombreuses vies. Nous vous serons toujours reconnaissants".

Le président ivorien&nbsp devra jouer serré dans ce processus de réconciliation qu''il appelle de ses vœux. Le nouveau chef de l''Etat sait aussi qu''il pourrait être rattrapé par les accusations de massacres visant les Forces républicaines de Côte d''Ivoire (FRCI) et leurs supplétifs dans des villages jugés pro-Gbagbo. L''ONU a ainsi recensé plus de 300 morts dans la seule ville de Duékoué (ouest).

Après la cérémonie, M. Sarkozy devait retourner à Abidjan pour y rencontrer la communauté française, sur la base militaire de Port-Bouët. Lors de leur entretien prévu avant l''investiture, MM. Sarkozy et Ouattara n''auront pas manqué d''évoquer la coopération bilatérale économique, civile et militaire, alors que l''Agence française de développement (AFD) vient d''accorder 400 millions d''euros de prêts à la Côte d''Ivoire, mais aussi l''avenir de la force française Licorne, qui compte environ 900 soldats. Les deux hommes se reverront en France dès la semaine prochaine, à l''occasion du sommet du G-8 à Deauville.

(Source: AP)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires