Brutalité policière: Bérenger veut des actions

Avec le soutien de


La polémique sur les propos de Rama Valayden sur la brutalité policière à l’égard des créoles ne désenfle pas.

Malgré ses critiques acerbes, l’analyse de Paul Bérenger, dans le fond, se rapproche grandement des propos de Valayden. «Les statistiques montrent que les descendants d’esclaves sont les plus victimes de discriminations et d’injustices», déclare, à cet effet, Paul Bérenger.

Pour rappel, Paul Bérenger avait largement critiqué Rama Valayden lors de sa conférence de presse, samedi le 3 octobre. Toutefois, son analyse de la situation des «descendants d’esclaves», pour reprendre les mots même du leader de l’opposition, se rapproche de celle de l’Attorney General.&nbsp Certes, il l’exprime dans une forme plus scientifique et surtout moins populiste.

Le leader du MMM estime que les descendants d’esclaves subissent, de manière générale, plus de discriminations et de brutalités policières que les autres composantes des sociétés qui ont un passé esclavagiste. «Toutes les brutalités policières sont condamnables quelle que soit la communauté qui en est victime. Les statistiques montrent que les descendants d’esclaves sont les plus victimes de discriminations et d’injustices. En effet, ils sont en plus grand nombre victimes de brutalités policières. Ce qui demande une action. Le gouvernement doit agir pour arrêter les discriminations policières», explique le leader du MMM.



&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires