BPO : Une large gamme de prestations sous un même toit avec la fusion ProContact/Execom

Avec le soutien de

Après les remous dans le domaine du Business Process Outsourcing (BPO) avec l’affaire Infinity, le centre d’appels ProContact annonce sa fusion avec Execom du groupe CIEL, proposant ainsi une gamme élargie de prestations à un plus large portefeuille-clients.

Le centre d’appel ProContact qui opère dans le domaine de la prise de rendez-vous et des études sur le marché français, se joint à Execom, filiale du Groupe CIEL. Celui-ci, un centre d’appels international situé à Maurice, est spécialisé en Télémarketing et gestion de la relation client à distance.

Lors d’un point de presse le mercredi 4 mai dernier, Thomas Buffard, le directeur général de ProContact, a expliqué la raison derrière cette fusion: « C’est afin de répondre aux demandes d’une clientèle de plus en plus exigeante et nous avons réalisé qu’il nous fallait devenir un ‘guichet unique’ », a-t-il indiqué.

La fusion entre ProContact et Execom leur permet ainsi de s’affirmer comme une des entreprises phares de la région dans le domaine du Call Centre et de devenir l’un des leaders de l’Outsourcing de l’océan Indien. Le BPO-call centre peut désormais proposer un ensemble de compétences très large, regroupées chez un seul fournisseur. Il pourra ainsi répondre aux attentes d’une clientèle, francophone aussi bien qu’anglophone, en quête d’une panoplie de services offerts à haute valeur ajoutée, sous un seul toit. En l‘occurrence, la relation Client-Fidélisation, la Réservation-service Client, la prise de Rendez-Vous dans différents secteurs d’activités

«En nous associant, nous arrivons à proposer ce concept de guichet unique tant recherché par la clientèle internationale. Nous pouvons proposer à nos clients une capacité de 400 postes de travail », a déclaré le directeur général de ProContact.

Par ailleurs, ProContact a participé au Salon de la Relation Client et des Centres d’Appel (SECA), les 5, 6 et 7 avril dernier à Paris, et auquel participait aussi le ministre mauricien des Technologies, de l’Information et de la Communication (TIC), Tassarajen Pillay Chedumbrum. Un salon où ProContact a noué de nombreuses relations et signé deux contrats.

Il a, en outre, expliqué que les compétiteurs les plus sérieux pour Maurice dans le secteur du BPO sont les pays du Maghreb, comme la Tunisie ou le Maroc, où la population n’est pas forcément bilingue ou même multilingue.&nbsp « Par contre, ces pays ne bénéficient pas de la même stabilité politique et économique que Maurice.&nbsp Et cela est un facteur déterminant pour la clientèle.&nbsp Il y a eu certaines turbulences ces derniers temps dans cette zone, et Maurice a donc un avantage certain de par sa stabilité», a commenté Thomas Buffard.

Revenant sur la mauvaise image dégagée sur cette industrie avec l’affaire Infinity, entre autres, le directeur général de ProContact a avancé que cette industrie a le potentiel de créer au moins 50 000 emplois à&nbsp Maurice dans le long terme.&nbsp Il a expliqué qu’il faudrait voir un changement de mentalités, afin que ceux qui s’intéressent à ce secteur voient en lui une industrie stable, pouvant les accueillir pour une longue carrière.&nbsp Hélas, ajoute-t-il, «la majorité de ceux qui travaillent dans le secteur du BPO le font dans l’attente d’un autre emploi ailleurs et il est possible de bien gagner sa vie et de faire carrière dans le secteur.»&nbsp

Regroupant actuellement 250 employés,&nbsp une campagne de recrutement a déjà été entamée par ProContact. «Nous chercherons à employer pour le mois de septembre 200 autres personnes, pour répondre aux demandes du marché qui évolue très vite depuis quelques temps», a conclu Thomas Buffard.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires