Bourse de Maurice : chute lente mais inexorable attribuable à cause de la crise en Europe

Avec le soutien de

Le marché boursier mauricien n’en finit pas de dégringoler. Pas de façon soudaine et brutale, mais lentement et sûrement. Les analystes attribuent ce recul à la crise en Europe qui est notre principal marché d’exportation de biens et de services.

L’indice général de la Bourse, le Semdex, est passé d’un pic de 2 113 points en mai 2011 à 1 799 points à 10 heures ce jeudi 8 mars. Ce qui représente une chute de près de 15 %. En terme de capitalisation boursière, le marché officiel a subi une baisse de Rs 29 milliards environ durant la même période, a calculé Kisshen Nadassen, analyste boursier à la Cim Stockbrokers.

Un investisseur qui aurait hypothétiquement investi proportionnellement dans toutes les valeurs du marché aurait perdu 15 % de son capital.

« Maurice ressent les effets de la crise en Europe. Les gens préfèrent garder de la liquidité pour parer à toute éventualité. La croissance de notre économie est constamment revue à la baisse. Elle ne sera pas de 4 % ni même de 3,7 %. La valeur de l’euro est en chute libre et les revenus des compagnies d’exportation sont négativement impactés », commente, pour sa part, Raj Tapessur, le patron de MCB Stockbrokers.

Dans cette conjoncture morose, à la Stock Exchange of Mauritius, l’organisateur du marché boursier, on préfère retenir un élément positif : les investissements étrangers affichent un solde positif de Rs 74,6 millions depuis le début de l’année. Les investisseurs étrangers sont peu enclins à la herd mentality et appliquent à la lettre le fameux adage boursier : buy low, sell high.

Pourtant, les analystes boursiers ne partagent pas cet optimisme. Ils s’attendent à ce que l’économie locale souffre davantage, du moins, aussi longtemps que durera la crise dans la zone euro. Les valeurs hôtelières sont celles qui ont le plus souffert jusqu’ici : — 21 % pour Naïade, — 16 % pour Sun Resorts et même la NMH a connu une baisse de -13 % de sa valeur boursière. Lié au secteur touristique, mais aussi pour d’autres raisons, Air Mauritius a chuté de 21 % en Bourse.

Mais la crise en Europe n’affecte pas que le tourisme. Les exportateurs de vêtements souffrent également, avec une baisse de 6 % de la valeur boursière de Ciel Textile, qui est coté sur le Development and Enterprise Market (DEM).

Même les banques, considérées comme des valeurs sûres ont subi une baisse : -7 % pour la State Bank of Mauritius et -1,8 % pour la Mauritius Commercial Bank. Il y a une baisse de l’emprunt bancaire qui avait crû de 13 % en 2010 et qui est tombé à 8 % en 2011, observe Kisshen Nadassen.

« Même les entreprises tournées vers le marché domestique vont souffrir. Il y a moins d’investissement et donc de développement. Il y a un manque de visibilité », commente l’analyste de Cim Stockbrokers.

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x