Boolell : « SAJ est une bombe communale alors que Ramgoolam est un rassembleur »

Avec le soutien de

Le ministre des Affaires étrangères a fait une virulente sortie contre l’ancien président de la République. Il a qualifié sir Anerood Jugnauth de « bombe communale » qui essaie par tous les moyens de déstabiliser l’unité nationale.

Les attaques se poursuivent contre l’ancien président de la République. Cette fois-ci c’était au tour du ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, de s’en prendre à sir Anerood Jugnauth. C’était lors d’un congrès nocturne organisé le jeudi 12 avril, par le Parti Travailliste et le Parti mauricien social démocrate (PMSD) tenu à Curepipe pour mobiliser leurs troupes en vue du traditionnel meeting du 1er mai.

Le ministre des Affaires étrangères a reproché à sir Anerood ainsi qu’à Paul Bérenger d’être des « bombes communales », qui sont, selon lui, en train de menacer la stabilité politique. Il a également fait une comparaison entre le Premier ministre et l’ex-président de la République. « Navin Ramgoolam est un rassembleur alors que le parti de sir Anerood Jugnauth est un parti qui pratique l’ethno-politique », a-t-il déclaré.

Selon Arvin Boolell, pour permettre au pays de prospérer, il faut être capable de promouvoir l’unité nationale et la stabilité politique. Il a également mis en garde Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth qui sont, selon lui, en train d’orchestrer un coup d’Etat. « Je ne crois pas dans la violence, mais nous n’hésiterons pas à résister à ceux qui tentent par tous les moyens de renverser nos institutions », a-t-il poursuivi.

Le ministre des Affaires étrangères est d’avis que Maurice est parvenue à se construire une réputation solide « grâce à l’indépendance de nos institutions ». Il a ainsi critiqué la prise de position de sir Anerood qui avait mis au défi l’Independent Commission Against Corruption (ICAC) de soutenir ses accusations contre son fils Pravind Jugnauth.

Auparavant, plusieurs orateurs ont commenté le « remake de 2000 ». Selon le président du Parti Travailliste, Patrick Assirvaden, cette alliance entre le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Mouvement socialiste militant (MSM) vont forcer le MMM à revoir la distribution des tickets. « Il y a plusieurs membres du MMM qui risquent de changer de circonscription, à l’instar de Satish Boolell, Lysie Ribot et Veda Baloomoody », a-t-il soutenu.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires