Bois «Mahogany» à Rodrigues : Serge Clair répond à ses détracteurs

Avec le soutien de

Le chef commissaire Serge Clair et son commissaire, Richard Payendee, consultant le journal l'express peu avant leur conférence de presse ce samedi 3 août.

«Nous avons fait les choses dans les règles. Pourquoi parler de démission ?»  C’est ainsi que s’est exprimé Serge Clair lors d’une conférence de presse de l’état major de l’OPR ce samedi 3 août. Il est ainsi revenu sur les critiques émises contre lui quant à la vente de bois «Mahogany».

C’est une  conférence de presse qui se voulait rassurant  pour montrer  la solidarité et la sérénité qui règne au sein de la majorité après  la polémique qui s’est installée autour de l’achat du bois «Mahogany» par l’épouse du commissaire Payendee et des officiers du département des forêts. A son domicile à Mont Lubin ce samedi 3 août, Serge Clair de l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR) a situé le contexte dans lequel il avait fait une déclaration à l’express-Rodrigues, selon laquelle le conseil exécutif n’a pas discuté de la vente du bois.

«Le conseil exécutif est là  pour approuver les décisions  politiques. Or, la vente du bois est régie par le département des forêts qui a déjà son Standing Ordersur les procédures et les prix de vente», a-t-il expliqué. Serge Clair a aussi tenu à réaffirmer tout son soutien à Richard Payendee, ses propos dans la presse ayant été interprétés comme un désaveu de ce dernier.

Document à l’appui, le chef commissaire a justifié le fait que le «Mahogany» est un arbre exotique  qui prend beaucoup d’eau. Il a soutenu que l’abattage de ce bois  à Solitude sur un hectare  pour les remplacer par des espèces endémiques s’inscrit dans le cadre des recherches  pour améliorer la production d’eau dans l’île.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires