Bois-Chéri promeut le Trou-Kanaka

Avec le soutien de

Très peu fréquenté, le Trou-Kanaka offre pourtant une magnifique vue sur le sud du pays.

«Beaucoup de gens ont entendu parler de Trou-Kanaka, mais combien ont pu le visiter ?», interroge Rajiv Kumar Luchmun, conseiller de district, pour soutenir sa requête. Il estime qu’ils sont peu à avoir pu le faire. Pourtant, le Trou-Kanaka figure parmi les plus importants cratères du pays, au même titre que Grand-Bassin et Trou-aux- Cerfs. 
 
C’est dans l’optique de mettre le Trou-Kanaka au même niveau que les sites susmentionnés que le conseiller Luchmun a soumis une motion au conseil de district de Savanne.
 
C’est dans l’objectif de revaloriser le village et d’optimiser tout ce qu’il peut offrir que cette motion a été soumise. «Mon but est de développer notre village. Des centaines de visiteurs et de touristes passent par la localité pour aller à Grand-Bassin. Il y a aussi un parcours culturel qui inclut notre village, mais pas le cratère. Nous souhaitons que le Trou-Kanaka puisse y figurer comme un lieu à découvrir», dit Rajiv Kumar Luchmun. Il est épaulé par Vikash Gunnoo, conseiller de village, dans cette démarche. Ils souhaitent réhabiliter le site et le rendre plus attrayant car ils savent qu’il y a plein de choses à découvrir : des plantes endémiques, on peut y cueillir des goyaves en sus de pouvoir apprécier une superbe vue sur le Sud, avec une élévation de 570 mètres. Les conseillers pensent aussi au bien-être des habitants en suggérant ce projet: «À un moment où on met beaucoup d’accent sur un mode de vie sain où le sport tient une place importante, on y voit bien un parcours de santé. Les gens pourront venir y faire leur jogging ou de la marche», soutient Vikash Gunnoo.
 
Cependant, le cratère est difficilement accessible en ce moment. Il y a d’abord le manque de fréquentation et d’entretien. Ce qui fait que le chemin d’accès est dans un piteux état. Il est défoncé et sérieusement réduit par les arbustes et buissons qui empiètent sur la route. Ensuite, il y a la difficulté à gérer un lieu qui se situe entre des terrains appartenant au gouvernement et à la propriété de Bois-Chéri. Après la soumission de la motion, des procédures ont été entamées par le conseil de district pour réunir les parties concernées. D’ailleurs, jeudi dernier, des représentants de différents ministères et département étaient présents à une rencontre qui s’est tenue au siège du conseil pour voir la faisabilité de ce projet. «Le département des Bois et Forêts nous a appris qu’il y a des spécimens endémiques sur le site mais que celui-ci n’est pas un site protégé. Étant donné que le site se trouve sur le terrain appartenant à la propriété de Bois-Chéri, il nous faudra rencontrer les propriétaires pour décider de la marche à suivre», explique-t-on du côté du conseil de district de Savanne.
 
Rajiv Kumar Luchman tient à ce projet et espère le voir aboutir. Il est néanmoins conscient des implications et dit que la balle est désormais dans le camp des autorités.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires