Bizlall et Subron lancent la Plateforme commune pour une nouvelle constitution

Avec le soutien de

Les syndicalistes Jack Bizlall et Ashok Subron (photo) lancent une nouvelle formation politique : la Plateforme Commune pour une Nouvelle Constitution (PCNC). Elle sera enregistrée à la commission électorale, ce mardi 6 avril. Le nouveau parti&nbsp réclamera&nbsp une nouvelle constitution et une nouvelle république. Son slogan : Citoyenneté, Egalité, Ecologie.

La Plateforme Commune pour une Nouvelle Constitution (PCNC) est le dernier né des partis politiques. Elle regroupera le temps d’une élection les différents mouvements de gauche dont Rezistans ek Alternativ et le Mouvement 1e mai de Jack Bizlall. C’est d’ailleurs ce dernier qui est à l’origine de ce regroupement.

La campagne de la PCNC s’articulera autour du besoin d’une nouvelle constitution et d’une nouvelle république. Le nouveau parti nourrit, également, des grandes ambitions en ce qui concerne le nombre d’investiture. Trois candidats seront présentés par circonscription.

Les soixante candidats de la PCNC s’aligneront sur la position de contestation de Rezistans ek Alternativ quant à l’obligation de la déclaration de l’appartenance ethnique. Ainsi ils refuseront tous de remplir la section 5 du formulaire de candidature.

L’idée d’une plateforme commune des mouvements de gauche avait été lancée par le syndicaliste Jack Bizlall, le 1er mai 2009. C’était à l’occasion d’une journée d’activités organisée par les membres des plusieurs confédérations syndicales à Beau Bassin.

Ashok Subron, animateur de la confédération Syndicale de Gauche (CSG-Solidarité) et de Rezistans ek Alternativ s’était, aussi, prononcé en faveur de ce regroupement, lors de ce rassemblement des travailleurs. Les quelques trois milles personnes présentes à Beau Bassin, le1e mai dernier, avaientt, également, donné leur accord pour la création de cette plateforme.
&nbsp
Le Mouvement 1e mai avait, plus récemment, réuni les syndicalistes et d’autres militants de gauche autour d’un débat sur la nécessité d’une nouvelle république. C’était à l’occasion du 42e anniversaire de l’Indépendance et des 18 ans de la République à Rose-Hill. Tous les intervenants s’étaient, alors, prononcé en faveur d’une refonte en profondeur de la loi suprême du pays.

«La constitution que nous avons hérité du pouvoir colonial est en déphasage avec la société moderne dans lequel nous vivons», déclarait Jack Bizlall lors de ce débat, en prélude à la campagne que se propose de mener la PCNC.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires