Billet pour le hadj : Air Mauritius baisse de Rs 700 et Emirates augmente de Rs 4 300

Avec le soutien de

Rashid Beebeejaun et Abu Kasenally ont annoncé de nouveaux prix pour le billet du pèlerinage à La Mecque, ce dimanche 17 octobre. Mais pour les concernés, c’est une fausse bonne nouvelle.

Les pèlerins pour le Hadj se disent très déçus de l’annonce faite ce dimanche par le vice-Premier ministre Rashid Beebeejaun et le ministre Abu Kasenally sur la «baisse» du prix du billet d’avion vers La Mecque.&nbsp Air Mauritius a bien réduit son billet qui passe de Rs 42 000 à Rs 41 300, mais, en contrepartie, Emirates a revu à la hausse son tarif. Le billet de la compagnie des Emirats Arabes Unies (EAU) s’aligne sur celle de la compagnie d’aviation nationale, ce qui équivaut à un augmentation de Rs 4 300.

Cette uniformité dans les prix des billets irrite bon nombre de Mauriciens de foi islamique. C’est au Centre culturel islamique (CCI) que les deux membres du gouvernement ont annoncé cette nouvelle. «Nous avons décidé d’uniformiser le prix du billet d’avion pour le&nbsp Hadj. Le prix est fixé car le gouvernement a négocié avec la compagnie Emirates et Air Mauritius. Sans subside, ni de la part d’Air Mauritius ou de l’Etat», affirme Abu Kasenally, ministre du Logement et des Terres.

Rashid Beebeejaun a, pour sa part, tenu à souligner que l’Etat mise surtout sur la sécurité des pèlerins quant à leur voyage à l’aller comme au retour. «C’est le Premier ministre lui-même qui a négocié avec Emirates», a-t-il dit. D’autant plus que lors de la célébration de l’Eid-ul-Fitr le 10 septembre, Navin Ramgoolam avait promis qu’Air Mauritius allait revoir à la baisse son tarif sur cette destination, vu qu’il était estimé, à ce moment-là, que le prix pratiqué par Emirates était compétitif, coûtant quelque Rs 5 000 de moins…

Farhad Aumeer, président du CCI, soutient qu’il est satisfait par ce développement. Il prend en considération la hausse du dollar et du prix du pétrole. De son côté, Sadek Ruhmaly, ancien conseiller du PDG d’Air Mauritius, affirme que la baisse consentie par la compagnie d’aviation nationale constitue un manque de respect de la part du Premier ministre. «Pour moi, cette baisse de Rs 900 est un scandale. Elle n’est pas en faveur des pèlerins», affirme-t-il.

Selon l’ancien conseiller, le CCI n’a aucunement le droit d’uniformiser les tarifs de deux concurrents.&nbsp «Cela va à l’encontre même du concept de la compétition. Ce tarif est injustifié. J’ai moi-même proposé que le billet soit à Rs 36 000, taxe incluse. Cependant, Navin Ramgoolam n’a rien pris en considération», lance Sadek Ruhmaly.

Reza Uteem, député de Port-Louis-Est, soutient également que cette baisse est une déception. «Là nous voyons que Emirates a augmenté son tarif. Nous voulons savoir, au niveau du Mouvement militant mauricien, s’il y a eu pression sur Emirates pour qu’il augmente le prix de son ticket. Si tel est le cas, c’est bien grave. La Competition Commission devrait ouvrir une enquête. Il faudrait que le président du CCI démissionne», lance Reza Uteem.

Lire aussi : Hadj : Le Premier ministre fera baisser le prix réclamé par Air Mauritius pour le billet d’avion

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires