Bilan : Seize décès et plusieurs blessés déplorés dans des accidents au travail en 2011

Avec le soutien de

16 morts. Un terrible bilan. C’est le nombre de travailleurs décédés sur leurs lieux de travail. Pas moins de 300 cas d’accidents au travail ont été rapportés en un an.

Parmi les drames qui ont marqué cette année, l’effondrement d’un échafaudage sur un chantier de construction, à Ebène. Au total, 19 ouvriers de la compagnie Ireko Construction ont été blessés, dont trois grièvement. Cinq jours après cet effondrement, Vicky Djapermall, un des ouvriers pris sous les débris a succombé à ses blessures, à l’hôpital Apollo Bramwell.

Deux responsables de cette firme, une filiale du groupe British American Investment (BAI) ont été arrêtés le mardi 25 octobre et traduits en cour de Rose-Hill sous une accusation provisoire d’homicide involontaire.

Suite à ce fort taux d’accidents de travail, le ministre Mohamed a décidé de prendre les taureaux par les cornes en inculquant toutes les mesures en matière de « Health and Safety » aux firmes.

Le 2 décembre 2011, à Terre-Rouge, sur un chantier de construction de la compagnie Leal Equipments Ltd, Clyde Benjamin Allaghen, un mécanicien de 42 ans est mort au courant de l’après-midi.

Selon les collègues de la victime, un godet — élément mécanique fixé à l’extrémité du bras d’une pelle mécanique, communément désigné à Maurice par le terme anglais bucket — lui est tombé dessus.

Le mardi 11 octobre, Kasireddy Durga Parsand, un ouvrier indien employé par Dakri Paper &amp Product Ltd, à Bambous, est décédé à l’hôpital Victoria, à Candos ayant été grièvement brûlé après l’explosion d’une chaudière sur son lieu de travail. Il y était admis durant une semaine avant de succomber à ses brûlures.

L’accident remonte au mardi 4 octobre à cette usine spécialisée dans la fabrication des boîtes en carton. Trois employés – deux travailleurs indiens et un Mauricien – avaient été brûlés par de l’eau chaude provenant d’un récipient qui avait explosé.

Le mercredi 30 novembre, Eddy Vacher, un travailleur du port est décédé après être resté coincé par le panneau d''''écoutille, pesant 2 tonnes, de la cale du navire sur lequel il travaillait. Cet ancien marin reconverti en ouvrier du&nbsp port, travaillait à bord du cargo Wehr Ottensen, au quai No. 4.

Les officiers du ministère du Travail qui se sont également rendus sur les lieux pour recueillir des informations auprès des employés du port sont tombés sur un enregistrement de la scène, qui a été utilisé comme élément de l’enquête initiée sur ce nouveau cas d’accident fatal au travail. « Une vidéo comportant des scènes horribles », a soutenu le ministre Shakeel Mohamed à lexpress.mu.

Autre drame ayant malheureusement marqué l’année, la mort tragique d’un jeune ouvrier de l’usine sucrière de Médine. Xavier Lallsing, un habitant de Bambous,&nbsp âgé de 21 ans est mort broyé, après avoir fait une chute dans une machine, appelée&nbsp mélangeur de cendres. Celle-ci, qui se trouve à l’extérieur de l’usine, sert à convoyer les cendres de bagasse sur un camion pour être débarrassés ensuite dans les champs de cannes.

Le ministre du Travail Shakeel Mohamed a promis une révision de la législation concernant la sécurité sur les lieux de travail. Les syndicats et tous les travailleurs espèrent que ce ne sera pas une promesse vaine. Vivement des mesures vigoureuses et concrètes en 2012

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires