Bheenick: «Il y a des divergences structurelles au sein du MPC»

Avec le soutien de

Le gouverneur de la BoM, Rundheersing Bheenick (à dr.), a maintenu, lors d’une conférence de presse ce mardi 4 février, qu’il y a des divergences structurelles au sein au MPC.

Les désaccords sur le besoin de remonter le repo rate afin d’améliorer le taux d’épargne national et résoudre le problème d’excès de liquidités continueront davantage. C’est ce qu’a indiqué le gouverneur de la Banque de Maurice lors d’une conférence de presse ce mardi 4 février. Cela, suite à la réunion du MPC hier où le taux directeur a été maintenu à 4,65 %.

Il y a ceux «qui prônent la croissance et pensent qu’en augmentant le repo rate, la banque allait combattre l’inflation tandis que d’autres pensent le contraire». Le gouverneur de la Banque de Maurice commentait ainsi la décision du Monetary Policy Committee (MPC) de maintenir hier, lundi 3 février, le taux directeur à 4,65 %. Rundheersing Bheenick a indiqué, lors d’une conférence de presse aujourd’hui, que des divergences structurelles existent au sein du MPC.

Selon le gouverneur, les désaccords sur le besoin de remonter le repo rate afin d’améliorer le taux d’épargne national et résoudre le problème d’excès de liquidités continueront davantage. Hier, certains membres du MPC avaient estimé que les pressions inflationnistes ne devraient pas poser problème, mais qu’un resserrement prématuré de la politique monétaire pourrait mettre en danger la reprise économique du pays. Tandis que d’autres avaient indiqué que les menaces inflationnistes ont augmenté.

Le rôle de la Banque de Maurice, précise Rundheersing Bheenick, est de veiller à la stabilité monétaire et financière du pays ainsi que de s’assurer que les prix demeurent stables. En ce qui concerne la question de l’inflation, il avance que, selon la Bank of Mauritius Act, des réunions officielles, à des intervalles régulières, auraient dû avoir lieu entre la Banque centrale et le ministère des Finances. Ce, pour décider du taux d’inflation acceptable à Maurice. Toutefois, cela fait plusieurs années qu’aucune rencontre n’a été organisée.

Autre sujet abordé: le taux de chômage. Néanmoins, le gouverneur n’a pas souhaité réagir à ce propos. Selon lui, le MPC n’est en aucun cas concerné et que le ministère des Finances est le mieux placé pour gérer cette affaire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires