Best Loser System: Rama Valayden engage une nouvelle démarche de réflexion

Avec le soutien de

Lors de la rencontre de Rezistans ek Alternativ avec le ministre de la Justice, Rama Valayden ce 23 décembre, il en est ressorti qu’un «position paper» sera soumis par ledit ministère.

Ce document proposera de nouvelles pistes de réflexion pour une éventuelle modification du «Best Loser System». Dans le cas que le système de meilleur perdant reste en vigueur jusqu’aux prochaines législatives, le mouvement Rezistans ek Alternativ soumettra, pour sa part, un «interim protection order» aux Nations Unies afin de pouvoir participer aux élections sans que ses candidats n’aient à déclarer leur appartenance ethnique.

C’est Rama Valayden qui avait émis le souhait de rencontrer le parti Rezistans ek Alternativ. Ce dernier, pour rappel, avait logé une plainte en 2006 à la Commission des Nations Unies contestant la légitimité du Best Loser System. Profitant de cette rencontre, il a évoqué l’ambition de son ministère de soumettre prochainement un «position paper» au Conseil des ministres.

«Ce position paper sera un document compilé à partir de recherches et basé sur une réflexion profonde», explique le ministre de la Justice.

Le ministre de la Justice affirme que c’est l’adoption de l’Equal Opportunities Act, loi contre la discrimination sous toutes ses formes, et la plainte de Rezistans ek Alternativ devant les Nations Unies qui l’ont incité à préparer ce position paper. «Je sens que le moment est propice pour présenter ce document. C’est une démarche pour analyser tous les différents mécanismes du Best Loser System. Cela permettra aussi d’être en phase avec la Convention des Nations Unies, dont Maurice est signataire», précise l’Attorney General. Selon celui-ci, «certains Mauriciens auraient peur d’être défavorisés s’ils ne sont pas représentés par des députés de leur communauté».

Du côté de Rezistans ek Alternativ, on accueille favorablement cette «position paper», mais sans grande excitation néanmoins. Les membres de ce parti ne veulent surtout pas perdre leur objectif de vue. A ce chapitre, Ashok Subron et Dany Marie, militants de Rezistans ek Alternativ, disent avoir été clairs avec Rama Valayden: «dans l’éventualité d’élections générales, nous écrirons aux Nations Unies afin de demander un ‘interim protection order’, pour ne pas être lésés et pour avoir le droit de poser comme nos candidatures aux élections».

Selon Rezistans ek Alternativ, le verdict de leur plainte logée aux Nations Unies ne tombera pas tout de suite. «Nous souhaitons que l’Etat mauricien s’engage devant les Nations Unies pour apporter les amendements nécessaires à la Constitution mauricienne afin qu’elle reconnaisse la citoyenneté de sa population au lieu de sa communauté … Il faut abolir le communalisme dans le système parlementaire. Cela fait déjà 40 ans que ça dure», s’insurgent les membres de Rezistans ek Alternativ.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires