Best Loser System: Ashok Subron appelle à une contestation de masse

Avec le soutien de

&nbsp
Après la décision du Privy Council de ne pas se prononcer sur son appel, Rezistans ek Alternativ se prépare à une contestation « gigantesque » contre le système électoral actuel qui préconise la déclaration ethnique obligatoire pour tout candidat à la députation.
&nbsp
Les dirigeants du mouvement politique de gauche, Rezistans ek Alternativ ont tenu un point de presse en compagnie de leurs hommes de loi, ce mardi 20 décembre, pour commenter le jugement du Privy Council. Ashok Subron estime que ce jugement n’est qu’une étape dans « le combat de longue haleine » entamé par Rezistans ek Alternativ depuis 2005.

En effet, dans son jugement, le Judicial Committee du Conseil privé de la Reine d’Angleterre, la plus haute instance d’appel du système judiciaire mauricien explique qu’il ne peut se prononcer sur l’appel de Rezistans ek Alternativ. Un appel qui avait pour objectif de contester le rejet de la candidature de 104 citoyens aux élections législatives de 2010.
&nbsp
« Ce jugement représente un blâme pour les partis politiques traditionnels qui au cours de leur règne de ces quarante dernières années ont refusé de changer le système afin de permettre aux citoyens d’exercer leur droit démocratique », martèle Ashok Subron.

Il ajoute que le combat de Rezistans ek Alternativ a pour objectif de créer les conditions nécessaires en vue de soulever une conscience anti-communautarisme. Ainsi, il affirme qu’un premier objectif a été atteint avec la publication du rapport Carcassonne.

&nbsp« Ce rapport vient valider le raisonnement que notre mouvement politique défend depuis plus de six ans », se réjouit l’animateur de Rezistans ek Alternativ. En attendant que le mouvement se décide sur les actions juridiques qui suivront ce jugement, Ashok Subron lance un appel à tous les citoyens et plus particulièrement aux jeunes « qui veulent se débarrasser du communautarisme dans notre système politique et électoral » à se préparer à une contestation plus conséquente.

&nbsp« Au cas où ce système reste en vigueur d’ici les prochaines élections législatives nous appellerons à une participation massive des citoyens et de la jeune génération pour se porter candidat comme nous l’avons fait et ainsi défier le système comme l’ont fait le Mahatma Gandhi en Inde, Rosa Parks aux Etats-Unis ainsi que les femmes de Sharpeville en Afrique du Sud qui contestaient le racisme, la ségrégation et l’apartheid », déclare Ashok Subron.

En attendant les prochaines élections générales, les membres du mouvement se donnent une semaine pour décider de la marche à suivre sur le plan juridique.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires