Bernard Sik Yuen, Attorney General?

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam a longuement conversé avec Michael Sik Yuen lors de la cérémonie de prestation de serment du nouveau chef juge, mardi, au château du Réduit.

Alors que les rumeurs de révocation du ministre du Tourisme enflent, un autre Sik Yuen pourrait faire son entrée au gouvernement, indique-t-on dans les milieux proches du PMSD. On évoque ainsi la possibilité que Navin Ramgoolam nomme Bernard Sik Yuen, ancien chef juge parti récemment à la retraite, au poste d’Attorney General.

Assisterons-nous à un développement de taille sur la scène politique? Alors que la réaction de Navin Ramgoolam se fait toujours attendre à la suite de l’expulsion de Michael Sik Yuen du Parti mauricien social démocrate (PMSD), un nouveau scénario pourrait bouleverser la donne. Dans les milieux proches du PMSD, on évoque la possibilité que le Premier ministre nomme Bernard Sik Yuen, l’ancien chef juge fraîchement retraité, au maroquin d’Attorney General. Un fauteuil occupé actuellement en intérim par le ministre de l’Agro-industrie depuis la révocation de Yatin Varma.

Joint au téléphone, Bernard Sik Yuen a simplement déclaré n’avoir jamais eu vent de cette «nouvelle non fondée». Néanmoins, une chose est sûre. Navin Ramgoolam a bel et bien cette carte en main depuis la révocation de Yatin Varma et, au PMSD, on fait valoir que tout est possible en politique.

«D’autant plus que l’histoire se répètera. En 1995, sir Maurice Rault avait été nommé aux fonctions d’Attorney General, alors le gouvernement du Premier ministre d’alors, Anerood Jugnauth, était remanié après la nouvelle alliance gouvernementale avec le PMSD»,rappelle une source. Dansla sphère judiciaire, on indiqueque la nomination de Bernard Sik Yuen, sielle s’avère, ne se concluraqu’une fois l’ancien chefjuge réinscrit à la liste desavocats pratiquants. Parconséquent, cela ne devraitpas se faire avant la reprisedes activités de la Cour suprême,prévue le 12 janvier.

Interrogé, Rajesh Bhagwan, le secrétaire général du Mouvement militant mauricien (MMM), n’a pas souhaité se prononcer sur le sujet, affirmant ne pas être au courant d’un tel développement. Il affirme, toutefois, que la balle est dans le camp de Navin Ramgoolam. «L’avenir et la décision qu’il prendra nous intéressent. La population attend une réponse précise avec impatience», indique-t-il. En attendant la reprise des réunions politiques du Remake et du bureau politique des Mauves, mercredi prochain, Rajesh Bhagwan est convaincu que cette année le Remake «pou servi balye coco pou netoy la koripsyon».

Par ailleurs, il se murmure que pour ne pas provoquer son allié Xavier-Luc Duval, et ainsi causer une rupture lourde de conséquences, le Premier ministre pourrait demander au ministre du Tourisme de «step down». Ce fauteuil reviendrait alors aux Bleus.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires