Bérenger: un Budget «difficile à prendre au sérieux»

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, critiquant le Budget du ministre Duval lors d’un point de presse ce vendredi 8 novembre. 

«Très décevant et difficile à prendre au sérieux.» C’est là l’avis du leader du MMM, Paul Bérenger, sur le Budget 2014 présenté ce vendredi 8 novembre. Lors d’un point de presse, il a affirmé que ce Budget contient des «manquements». 
 
Le body language de Xavier Duval est synonyme «d’un au revoir», maintient Paul Bérenger. Ce dernier a tenu un point de presse peu après la présentation du Budget du ministre Duval ce vendredi 8 novembre. Premier constat : «Nous ne croyons pas qu’il réussira même s’il met en œuvre les mesures qu’il a annoncées. Il ne pourra pas relancer la croissance.» 
 
Il explique que Xavier Duval s’est contenté d’un taux de croissance de 3,2 % pour l’année précédente qui, selon le Grand argentier, est «bien». Toutefois, les chiffres de la Banque mondiale montrent que les taux de croissance pour l’Afrique Subsaharienne tournent autour de 4,2 % pour 2012 et 4,9 % pour l’année 2013. Alors que la Banque mondiale prévoit un taux de croissance de 5,3 % pour l’année prochaine. 
 
Selon le leader de l’opposition, le taux de chômage continuera à monter alors que concernant la pauvreté «c’est un constat de faillite». Et quant à la réforme dans l’éducation notamment le «nine years schooling», l’opposition estime que cette annonce est si fièrement annoncée alors qu’on semble oublier «que ce sont eux qui ont saboté notre réforme de l’éducation». 
 
Les membres de l’opposition sont tout autant pessimistes quant aux mesures concernant le logement. «Nous sommes tellement habitués aux effets d’annonce», avancent-ils.
 
Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, a pour sa part, qualifié le Budget, de «Budget d’un Gouvernement à bout de souffle». Selon lui, il est clair qu’il n’y aura pas de relance dans l’économie. Il dit avoir relevé l’absence de mesures pour contrer l’insécurité et la drogue. «Il n’y a rien eu concernant la construction du Bagatelle Dam. De plus, le gouvernement a pris huit ans pour construire uniquement 500 maisons pour les démunis».
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires