Bérenger sur la réforme électorale: «Pour une fois, le MMM, le MSM et le PTr sont d’accord»

Avec le soutien de

Deux questions le préoccupent : combien de candidats seront sur la Party List et qui sera celui qui les choisira ? Mais, estime le leader des Mauves, Paul Bérenger, l’on a beaucoup progressé sur la réforme électorale. C’est ce qu’il a affirmé lors d’un point de presse ce mardi 25 mars peu après la Private Notice Question (PNQ). Et il s’est réjouit que le Premier ministre ait affirmé qu’un projet de loi se présenté dans un délai raisonnable.

Paul Bérenger a aussi accueilli positivement le fait que le Premier ministre ait clairement dit sa préférence quant à la manière d’aligner la Party List. Lors de la PNQ, ce dernier avait en effet indiqué qu’il préférait un mélange d’une Party List par ordre de priorité, mais aussi par ordre alphabétique, et que pour une partie des candidats, ce serait au leader du parti de faire son choix.

Paul Bérenger, qui a tenu cette conférence de presse conjointement avec le MSM, a ainsi indiqué que c’est la première fois que le MMM, le MSM et le PTr sont d’accord sur une proposition sur la réforme électorale.

Evoquant le fait que le candidat élu sous la représentation proportionnelle obtienne au moins 10% des suffrages exprimés, Paul Bérenger a toutefois soutenu que le Premier ministre a voulu par là leur faire une «méchanceté». Lors de la présentation du Livre blanc, ce dernier avait notamment fait référence aux petits partis qui s’accrochent aux grands, en évoquant cette question. «Soi disant li pe vise MSM mais li pe pince so camarad PMSD mem», a cependant fait ressortir Paul Bérenger.

Sur la question de double candidature, soit le fait qu’un candidat se présente à la fois dans une circonscription et dans la Party List, Paul Bérenger a soutenu que Navin Ramgoolam a préféré laisser cette option ouverte car «il se sent menacé».

Et, finalement, Paul Bérenger est aussi revenu sur la déclaration de Me Yousouf Mohamed qui commentait la réforme, en disant qu’on a «toutes les raisons de croire que le MMM va se débarrasser du MSM». «Nous, on est on solid ground», a rétorqué Paul Bérenger.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires