Bérenger: «Il y a bien un malaise entre Ramgoolam et Duval»

Avec le soutien de

Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth ont animé une conférence de presse ce samedi 7 décembre. Ils parlent notamment de «désordre» au sein du gouvernement. 

«Pagaille.» C’est ainsi que Paul Bérenger qualifie la situation au sein du gouvernement. Il prend notamment pour exemple le «malaise» certain qui existe entre le Premier ministre et le ministre des Finances. Le leader des Mauves intervenait lors de la conférence de presse du MMM et du MSM ce samedi 7 décembre.

«Le Premier ministre a fait exprès de ne pas assister au summing-up des débats budgétaires. Et le ministre des Finances lui a rendu la pareille en boudant la troisième lecture du Budget.» Selon Paul Bérenger, cela démontre un «malaise» entre Navin Ramgoolam et Xavier-Luc Duval. Et d’ajouter qu’il y a une «pagaille» au sein du gouvernement. Le leader des Mauves intervenait lors de la conférence animée par le MMM et le MSM ce samedi 7 décembre à Port-Louis.

Sir Anerood Jugnauth (SAJ) observe également un certain «désordre» au sein du gouvernement : «Concernant CT Power, la National Energy Commissiondit qu’elle est contre l’utilisation du charbon. Or, le ministre concerné a déclaré qu’il allait de l’avant avec le projet».

SAJ dénonce aussi «la culture de corruption». Il parle notamment de «répression de la police» et de la «façon dont on arrête les opposants au pouvoir».

SAJ et Paul Bérenger ont par ailleurs rendu hommage à Nelson Mandela, décédé le jeudi 5 décembre. «Un grand patriote et leader s’en est allé», indique SAJ. Paul Bérenger a, lui, indiqué qu’il compte seconder la motion du Premier ministre pour une séance spéciale en hommage à l’ancien président sud-africain vendredi.

Mais le leader du MMM dénonce le fait que «le gouvernement a trouvé un prétexte pour ne pas avoir de PNQ et de PQ mardi». «Prétextes» que seraient, selon lui, les débats sur les débats et le vote du budget supplémentaire. Ainsi que les débats sur la compensation salariale et le Sports Bill.

A ce propos, Paul Bérenger a vivement critiqué le discours de Shakeel Mohamed sur le Sports Bill. Il indique que «c’est choquant». C’est un «discours infect qui bouffonne le Premier ministre», souligne-t-il.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires