Bérenger : «Il ne faut pas rater une occasion historique de réussir une bonne réforme électorale»

Avec le soutien de

Le leader historique des Mauves dénonce l’attitude du Premier ministre au sujet de la réforme électorale. Paul Bérenger se demande si Navin Ramgoolam ne fera pas de la «cheap politics» avec la publication du «White Paper».

La réforme électorale était au menu de la conférence de presse des Mauves ce samedi 3 août. Paul Bérenger a expliqué que le chef du gouvernement, Navin Ramgoolam, a pris contact avec lui pour lui demander un délai de dix jours, à compter du 1er août, pour qu’il puisse décider s’il publiera un «White Paper».

Le leader historique des Mauves s’interroge et se demande si celui-ci sera un succès ou un échec. Il relève notamment le fait que le Premier ministre n’a pas inclus le Criminal Cases Review Commission, ce qui aurait permis à ceux, injustement condamnés de prouver leur innocence. C’était lors des débats autour du Criminal Appeal Bill.

Et de rappeler que le pays a, là, une occasion historique de réussir une bonne réforme électorale, avec le MSM qui est d’accord à 100 %, dit-il, avec les propositions faites par le MMM. Paul Bérenger a aussi rappelé qu’avec cette nouvelle réforme, les candidats n’auront plus besoin à déclarer leur communauté et surtout toutes les références communautaires au sein des constitutions seront éliminées.

Paul Bérenger a aussi évoqué les relations «tendues» entre le ministre des Finances, Xavier Luc Duval et le gouverneur Bheenick. Ce qui, soutient-il, ne fait que ternir l’image du pays.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires