Bénarès : un château qui sombre dans l’oubli et la décrépitude

Avec le soutien de

Un édifice jadis plein de lustres qui s’effrite au fil du temps.

Il a, pendant longtemps, été un sujet de fierté pour la localité. Toutefois, depuis deux ans les choses ont changé et le château de Bénarès fait honte aux habitants de la région et suscite leur inquiétude. La raison : la cour n’est plus entretenue ni surveillée désormais.
 
Pour les habitués de cette région, il reste la marque d’une époque. Les murs et les perrons en pierre de taille, le toit en bardeaux, autant de vestiges de la période coloniale et les villageois y tiennent. D’ailleurs, cette ancienne demeure de la famille Naz a longtemps été un sujet de fierté pour la localité. Cependant, depuis deux ans les choses ont changé et les habitants sont attristés de voir ce qu’il est advenu d’une aile de leur «château». Le bâtiment qui a résisté tant soit peu à l’usure du temps est à l’abandon.
 
Il y a deux ans, une aile était utilisée par le Mauritius Institute of Training & Development (MITD) qui y dispensait des cours. Ces activités ont depuis cessé et le lieu a été abandonné. La cour n’est plus entretenue, ni surveillée. Les buissons envahissants mêlés aux herbes folles où on retrouve aussi des déchets, donnent désormais un aspect sinistre au lieu qui a jadis brillé de mille feux. Le bâtiment tombe en décrépitude. La toiture, les portes et les volets pourrissent à vue d’œil. L’enceinte se transforme peu à peu en un repaire pour ivrognes et drogués. «Dimoun inn fini kas so laport. Zot rantre pou fer tou kalite kitsoz ladan. Ena ki mem pa res isi», témoigne Deva Mosdeen qui habite tout près. Comme tant d’autres, cet habitant craint pour sa sécurité.
 
Avec la dégradation de cette demeure, c’est tout un pan de l’histoire de la Savanne qui s’effrite. «C’est une honte de voir des gens qui viennent de loin pour visiter le village, notamment le château et la plage, mais qui se heurtent à un tel spectacle», lance un habitant de Château-Bénarès. Il a souvent été témoin de récriminations de la part des visiteurs étrangers qui se disent outrés devant ce gâchis. Tamadirom Anamalay, ancien conseiller de district pour le village, a lui aussi du mal à se retenir devant la dégradation de ce patrimoine. «On est en train d’investir Rs 2,5 M pour construire un nouveau Village Hall qui sera dans un espace étroit. Pourquoi ne pas rénover le château et le convertir en Village Hall ?» se demande-t-il. Des sources officielles indiquent que le château n’est pas inscrit au registre du patrimoine national. De ce fait, son entretien n’est pas du ressort du ministère des Arts et de la culture. Le site possède néanmoins un certain cachet qui justifierait sa prise en charge par les passionnés de l’histoire.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires