A Belle-Mare : Un enfant de sept ans meurt écrasé sous une plaque de béton

Avec le soutien de

Une dalle en béton mesurant&nbsp 3 x 1 mètres&nbsp est tombée sur un garçonnet à Belle-Mare. L’enfant a été transporté à l’hôpital de Flacq (photo) où son décès a été constaté. (En médaillon le bloc de béton qui est tombé sur l’enfant)&nbsp

Les accidents domestiques se suivent. Le mardi 4 janvier, à Saint-Rémy&nbsp dans la région de Flacq, un enfant de trois ans qui avait échappé à la vigilance des adultes, est mort asphyxié dans la voiture de ses parents après s’y être, malencontreusement, enfermé.

Ce dimanche 9 janvier, un autre drame s’est produit, toujours à l’Est du pays. Cette fois c’est à Belle-Mare qu’on déplore la mort accidentelle d’un garçonnet de sept ans. Selon la police, le jeune Vivek Jootun, qui habite Isidore Rose était parti rendre visite à des parents qui résident à Belle-Mare, non loin de la résidence Thalassa, situé à proximité de la plage publique.

Le gamin jouait avec deux autres enfants, explique un policier qui était sur les lieux du drame, ce dimanche 9 janvier.&nbsp&nbsp Sur le terrain sont superposées plusieurs plaques de béton armé mesurant 3 x1 mètres et 30 centimètres d’épaisseur.&nbsp Les enfants s’amusaient non loin de ces dalles, dans la matinée aux environs de 9 heures. A un moment, explique le policier, l’une de ces plaques a glissé. Dans sa chute, elle a mortellement blessé le garçonnet.

C’est l’un des compagnons de jeu de Vivek qui a informé les adultes de l’accident. En effet, Rajcoomar Gutty, l’oncle de la mère du petit Vivek, affirme que c’est lui qui a transporté le garçonnet à l’hôpital de Flacq. Il rapporte également que son fils, Rohan Gutty, a été également blessé par la chute de la plaque de béton.

«Je n’étais pas à la maison quand l’accident s’est produit. Ma femme m’a téléphoné et m’a dit que notre fils s’était blessé en jouant près de la maison. Mais à ce moment, elle ne savait pas encore que Vivek s’était également fait mal. C’est mon fils qui l’a informé peu de temps après le coup de fil et quand je suis arrivé à la maison ma femme avait déjà ramené le petit Vivek à la maison pour que je les transporte, lui et mon fils, à l’hôpital. Vivek était déjà inconscient», explique Rajcoomar Gutty, un chauffeur de taxi de l’hôtel La Palmaraie, à Belle-Mare.

Le médecin de service à l’hôpital de Flacq&nbsp a constaté le décès du jeune Vivek. Son corps a, ensuite, été transféré à l’hôpital Victoria, à Candos où l’autopsie a été pratiquée par les médecins légistes Salim Saib et Maxwell Monvoisin. Ils attribuent le décès à de multiples blessures au niveau du crâne, de la colonne vertébrale et des côtes.

Les parents du petit Vivek qui fréquentait l’école primaire de Camp Ithier, sont inconsolables. La mère, Veena Jootun est une employée de l’hôtel La Résidence et le père, Vishal Jootun, est un ouvrier dans le secteur de la construction. Les funérailles du petit Vivek auront lieu demain, 10 janvier à Isidore Rose.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires