A Beau-Bassin : Bérenger dit voir des signes de faiblesse et de panique chez ses adversaires

Avec le soutien de

C’est au no. 20 (Beau-Bassin – Petite-Rivière) et au no. 19 (Stanley – Rose-Hill) qu’ont eu lieu les deux derniers rassemblements publics des Mauves pour cette campagne électorale. Paul Bérenger a soutenu que l’Alliance du cœur va remporter ses élections et «gagner confortablement».

Lors de ses deux meetings lundi 3 mai, le leader de l’Alliance du cœur a longuement expliqué les raisons qui le poussent à crier victoire. Il dit voit, en cette fin de campagne, des signes «de faiblesses et de panique» chez ses adversaires de l’Alliance de l’avenir.

Paul Bérenger ne s’est, d’ailleurs, pas attardé sur ses thèmes de campagne habituels. «Le mood est très bon. Nous allons gagner et gagner confortablement», a lancé un Paul Bérenger avec une assurance déconcertante, en ouverture de son intervention à Beau-Bassin. S’appuyant, selon ses dires, sur des informations qu’il aurait reçues des services du renseignements et sur sa longue expérience politique, Paul Bérenger prévoit ainsi une victoire écrasante de l’Alliance du cœur.

Il a soutenu que l’incident impliquant Nita Deerpalsing et Navin Ramgoolam au meeting du 1er Mai à Quatre-Bornes, est un signe de «panique». De même, le leader des Mauves dit interpréter la menace de Navin Ramgoolam en ce qui concerne la&nbsp contestation de la candidature de Josique Radegonde au no. 14 (Savanne-Rivière Noire) et Sangeet Fowdar au no. 15 (La Caverne-Phoenix) après les élections comme un signe de faiblesse et un aveu d’échec. Il a, également, profité de l’occasion pour défendre ces derniers et a affirmé que Josique Radegonde et Sangeet Fowdar sont rentrés au pays dans les délais prescrits par la loi. En effet, la Constitution, qui définit l’admissibilité d’une candidature aux législatives, prévoit que seules les personnes ayant résidé dans le pays pour une période de six mois peuvent briguer les suffrages.

Paul Bérenger s’est également réjoui que la campagne électorale qui prend fin aujourd’hui se soit déroulée sans incidents graves. Faisant l’impasse sur les échauffourées qui ont débouché sur l’agression de l’adjoint maire de la ville de Curepipe, il estime que le seul incident à déplorer est celui qui a eu lieu à Ebène. Le candidat de l’Alliance du cœur, Vijay Makhan, allègue y avoir été giflé par un dirigeants de la Voice of Hindu, vendredi soir.&nbsp Paul Bérenger attribue la responsabilité de cet incident à Nita Deerpalsing, candidate de l’Alliance de l’avenir, et trouve ironique que ce soit la même personne qui ait été au centre d’une polémique le lendemain.

Le leader de l’Alliance du cœur a conclu sur une note optimiste en affirmant que «cette autre île Maurice est à porter de mains». Une demi-heure plus tard Paul Bérenger a repris le même discours, dans ce qui est considéré comme son fief, à Trèfles, Rose-Hill.

Jayen Cuttaree, député de la circonscription depuis 28 ans, a pour sa part remercié ses mandants pour leur fidélité. «C’est le dernier discours de ma carrière politique», a-t-il déclaré.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires