A bas les varices

Avec le soutien de

Une femme sur deux en souffre. En sus d’être disgracieuses, elles doivent être traitées correctement pour éviter toute complication. Le Dr Guy Adam, chirurgien, nous éclaire sur la question.

Source de gêne chez bon nombre de femmes qui en souffrent, à cause de leur aspect déplaisant, les varices peuvent être dues à divers facteurs. De nos jours, s’il n’est plus une fatalité d’en avoir, il est malgré tout conseillé d’adopter les bons gestes pour éviter qu’elles ne s’aggravent.

Le Dr Guy Adam, chirurgien qui compte plusieurs opérations pour des cas de varices, explique que celles-ci – qui se caractérisent par une dilatation permanente des veines –, surviennent «lorsque les valves sont défectueuses dans les veines superficielles». Il poursuit en disant que les varices qui apparaissent généralement dans les membres inférieurs, en l’occurrence les jambes, peuvent évoluer en maladies variqueuses si elles ne sont pas traitées.

En sus de leur apparence désagréable, les varices sont souvent sensibles, voire douloureuses. A l’origine de leur apparition : tout d’abord les facteurs génétiques, pour deux personnes sur trois présentant une telle pathologie, selon des études. Les autres facteurs favorisant le développement de varices, indique le médecin, comprennent «la pilule contraceptive, la grossesse, le surpoids, une combinaison d’humidité et de chaleur (bains chauds, sauna) et les talons hauts». Aussi, le Dr Adam conseille-t-il, pour ce dernier élément, de préférer aux chaussures à talons aiguilles plutôt celles avec des talons moyens et larges.

Si l’on peut vivre avec des varices pendant un certain temps, au fil des années, il risque d’y avoir des complications. Ces dernières incluent l’eczéma, les ruptures de vaisseaux avec hémorragie, les caillots, les ulcères variqueux. Le Dr Adam conseille donc de «consulter un médecin par mesure de prévention et en vue d’obtenir de meilleurs résultats si l’on se fait traiter ou opérer».

Le chirurgien recommande, en outre, d’éviter de s’exposer trop longtemps au soleil de même que le port prolongé de bas de contention, surtout en été. Il conseille enfin de prendre «des comprimés veinotoniques au moment des règles et au cours de la grossesse».

Par conséquent, si vous avez des varices, qu’elles ne vous découragent pas pour autant ; il suffit de prendre vos jambes en main le plus tôt possible.


Opération du traitement : A vous de choisir

Le Dr Guy Adam, tout en présentant l’opération des varices comme une solution extrême, visant à une élimination définitive, fait remarquer que la période post-opératoire n’est pas très douloureuse. Il s’agit d’une intervention chirurgicale qui se pratique sous anesthésie générale et nécessite de rester en clinique pendant 24 heures. Le chirurgien est d’avis que si l’opération est correctement réalisée, les varices ne devraient pas réapparaître. «Par contre, prévient-il, il arrive que d’autres varices surgissent ailleurs sur la même jambe ou sur l’autre». A titre indicatif, le coût d’une opération de ce genre se situe dans la fourchette de Rs 25 000 à Rs 50 000 à monter, dépendant de l’étendue des varices.

Si vous êtes de ceux qui redoutent les opérations, la Clinique de varice située à Flic-en-Flac, affiliée au Centre de chirurgie esthétique de l’océan Indien, propose un traitement appelé «Sclérothérapie échoguidée à la micromousse ». Ne nécessitant aucune anesthésie, cette technique se fait par injections. En une séance d’une heure, elle permet de traiter trois à quatre veines. Ce traitement coûte entre Rs 15 000 et Rs 30 000. Pour tout renseignement, appelez le 265 5050.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires