A Baie du Tombeau : Le leader de l’Alliance du Cœur lance un appel au respect de l’adversaire

Avec le soutien de

Paul Bérenger demande à ses partisans de ne pas répondre à la provocation&nbsp et de respecter l’adversaire. Il commentait ce dimanche 25 avril, les incidents qui avaient eu lieu la veille à Curepipe.

Appel à la retenue. Paul Bérenger a appelé ses partisans à ne pas tomber dans le piège de la provocation. Selon lui, « plus l’Alliance de l’Avenir sera en difficultés, plus la tentation de provoquer des actes de violences sera grande ».

Le leader de l’Alliance du Cœur a commenté ce dimanche 25 avril lors d’un meeting a Baie du Tombeau, les incidents qui ont eu lieu à Curepipe la veille. En effet, lors des heurts entre partisans des deux alliances dans la nuit du samedi à dimanche, Ben Dyall, l’adjoint au maire de Curepipe a été agressé à l’arme blanche. Il a été hospitalisé.

Le leader Mouvement Militant Mauricien (MMM), a appelé au respect de l’adversaire et au refus de la violence. C’est le sens de son discours pour le début de la campagne à la télévision, demain, le lundi 26 avril, a-t-il dit.&nbsp

Paul Bérenger se dit satisfait de l’intervention des forces de l’ordre après qu’elles furent sollicitées par les candidats mauves Steve Obeegadoo et Satish Boolell. Dans le même souffle le leader de l’opposition a dit son appréciation du travail effectué par le Commissaire de police. Il trouve que des membres de la National Intelligence Unit qui, selon lui, s’adonnaient à des activités partisanes ont cessé de le faire après qu’il eut soulevé la question.

En revanche le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) a tiré à boulets rouges sur la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Il reproche&nbspà la MBC de ne pas faire preuve d’équité dans la traitement de l’information politique. Il est d’avis que la station nationale favorise l’Alliance de l’Avenir. Bérenger a dans la foulée promis l’introduction à Maurice de la télévision privée, si l’Alliance du Cœur triomphait aux élections du 5 mai.
&nbsp
Evoquant, le discours de certains orateurs de l’Alliance dirigée par le Premier ministre, Paul Bérenger estime que ses adversaires mènent une campagne communaliste contre lui. Il a alors rappelé son combat au début de sa carrière. « De retour au pays en 1969, j’avais la possibilité de faire une carrière tranquille, mais j’ai fait le choix de mener un combat aux côtés des travailleurs, pour qu’ils retrouvent leur dignité. Et j’ai fait un an&nbsp de prison pour cela»,&nbsp s’est-il écrié.

Le leader du MMM est revenu sur le Illovo Deal pour expliquer qu’à l’époque une compagnie étrangère vendait ses terres et des Mauriciens les ont rachetées. Dans le cadre de ce rachat, a dit Bérenger, le gouvernement d’alors dirigé par Sir Anerood Jugnauth, aujourd’hui président de la République, était arrivé à un arrangement&nbsp qui a permis d’obtenir des terrains pour réaliser, entre autres, les projets de Cybercité et de l’agrandissement de l’aéroport. Paul Bérenger s’étonne qu’aujourd’hui,&nbsp Pravind Jugnauth, qui était alors ministre de l’Agriculture puisse critiquer l’Illovo Deal.

En conclusion de son discours, Paul Bérenber a fait un clin d’œil aux familles ouvrières habitant le Dockers Village, situé&nbsp non loin du lieu où se tenait le meeting. Il leur a promis que sa première visite s’il est élu Premier ministre sera au Dockers Village.

A la fin du meeting Tadbir Dassoruth, un des ex-planteurs de Riche-Terre qui avaient entamé une grève de la&nbsp faim a remis un dossier à Paul Bérenger. Les planteurs n’étaient pas satisfaits de la compensation qui leur avait été versée quand ils ont dû quitter leur terres pour faire de la place au projet Jin Fei. En effet, les autorités chinoises ont obtenu un concession dans la région de Riche-Terre. Ils vont y construire une ville nouvelle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires