Bérenger vante la performance parlementaire des élus de son parti en son absence

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) se dit satisfait d’avoir laissé la place aux autres membres de l’opposition, estimant que c’est une performance sans précédent. Paul Bérenger dénonce également « l’illégalité » concernant les maires et adjoints maires actuels.

Paul Bérenger se félicite d’avoir choisi de ne pas participer aux travaux de l’Assemblée nationale lors de l’examen en comité des dotations budgétaires pour l’année 2010. Une absence qui laisse, selon lui, « le champ libre » aux autres membres de l’opposition. Il a longuement vanté le travail des élus de l’opposition en son absence qualifiée « d’extraordinaire »

« Ce fut une performance sans précédent avec des séances d’interrogation qui ont duré 28 heures et 35 minutes. Jamais je n’ai vu une telle équipe et une telle performance depuis 1976 », soutient le leader de l’opposition.

Paul Bérenger a même choisi de reléguer au second plan le nouveau Local Government Bill approuvé par le Conseil des ministres la veille et qui prévoit un nouveau renvoi des élections régionales. Il a préféré mettre l’accent sur la performance de l’opposition en son absence de l’hémicycle.

Il précise qu’il est « particulièrement content » de son choix pour un retrait conjoncturel.

« Je suis toujours le premier orateur de l’opposition à chaque fois qu’une nouvelle loi est présentée et je monopolise l’attention lors des Private Notice Question. J’avais décidé en consultation avec les autres dirigeants du parti de laisser le champ libre aux autres élus afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes », précise le leader du MMM.

Il se réjouit que les questions de l’opposition aient démontré l’incompétence du gouvernement et le manque de maîtrise des ministres en ce qu’il s’agit des dossiers tombant sous leur responsabilité.

Par ailleurs, Paul Bérenger a fustigé le ministre des Administration régionales pour ses déclarations « confuses » faites à la presse après le Conseil des ministres du vendredi 25 novembre. Il affirme que le ministre Hervé Aimée ne savait pas de quoi il parlait quand il a annoncé que la nouvelle version du Local Government Bill allait être présentée en première lecture mardi prochain au parlement.

En effet, ce n’est pas ce qui a été inscrit à l’agenda de la prochaine séance parlementaire. Outre la fin de l’examen en comité du Budget 2012, est également prévue la fin des débats sur l’Education Amendment Bill. Toutefois, deux nouvelles versions, du Local Government Bill et du Constitution Amendement Bill, respectivement, ont été mises en circulation par le bureau du Speaker.

Les anciennes versions de ces deux projets de loi sont toujours à l’ordre du jour des travaux parlementaires. Paul Bérenger est d’avis que le Premier ministre et le ministre des Administrations régionales viendront annoncer le retrait de ces deux projets de loi afin de proposer les nouvelles versions. Paul Bérenger dit espérer que le Speaker n’autorisera pas des débats sur les nouveaux projets de loi puisqu’ils ne sont pas encore inscrits à l’agenda de l’Assemblée nationale.

Paul Bérenger dénonce l’éventuel maintien en poste des maires et adjoint maires jusqu’à l’entrée en vigueur de la nouvelle loi régissant les collectivités locales. Il rappelle que le mandat que ces derniers est arrivé à terme depuis vendredi dernier et qu’ils siègent désormais dans l’illégalité.

Quant à la section de loi qui traite du « transfugisme » au sein des conseils régionaux, il affirme qu’elle est anticonstitutionnelle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires