Bérenger soutient que Ramgoolam pourrait perdre sa majorité avant la rentrée parlementaire

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition se dit convaincu qu’il devrait y avoir d’importants bouleversements politiques dans les prochaines semaines. Paul Bérenger estime que le Premier ministre pourrait perdre sa majorité gouvernementale avant la rentrée parlementaire.

« Navin Ramgoolam risque de perdre sa majorité gouvernementale avant la rentrée parlementaire du 16 avril. » C’est ce qu’a soutenu le leader de l’opposition Paul Bérenger lors de sa conférence de presse hebdomadaire tenue ce samedi 17 mars à Ebène. Pour illustrer ses propos le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a indiqué que le « remake de 2000 est On pour de bon et Navin Ramgoolam doit ainsi s’attendre à d’importants changements au sein de son gouvernement ». Il a également déclaré que le chef du gouvernement est à bout de souffle et qu’il est temps que le MMM entre en action pour sauver le pays.

« Le MMM, épaulé d’un éventuel remake de 2000, a les compétences nécessaires pour sauver le pays du désastre économique qui menace actuellement Maurice. Nous sommes capables d’offrir un nouveau départ au pays », a-t-il affirmé.

Paul Bérenger considère aussi que le gouvernement Parti Travailliste (PTr)-Parti mauricien social démocrate (PMSD) n’ira pas jusqu’au bout de son mandat. Il ajoute que les « développements politiques » qui auront prochainement lieu bloqueront la route au gouvernement.

La réforme électorale ainsi que la deuxième république ont également été évoquées par le chef de l’opposition. Ce dernier semble avoir perdu tout espoir que Navin Ramgoolam concrétise la réforme électorale, ainsi que la 2ème République. « Je serais étonné qu’il aille de l’avant », a-t-il dit.

Paul Bérenger s’est aussi interrogé sur les experts anglais avec qui Navin Ramgoolam serait en contact pour concrétiser la réforme. « Ce sont deux Anglais anonymes, tout cela prouve que Navin Ramgoolam est en train de mener la population en bateau. Il est difficile de le prendre au sérieux », a-t-il ajouté.

Paul Bérenger a également émis des doutes quant à la 2ème République. Il a, en revanche, indiqué que Navin Ramgoolam semble davantage intéressé avec un système présidentiel à la française. A ce sujet, le leader des mauves a exprimé plusieurs appréhensions. Il estime qu’un système présidentiel pourrait aider à renforcer le communalisme à Maurice et constituerait à un recul démocratique. « Il est dangereux d’avoir un président avec les pleins pouvoirs qui ne rend aucun compte à la population », a-t-il soutenu.

La situation financière de la compagnie d’aviation nationale était aussi au menu de la conférence de presse. Paul Bérenger a critiqué « l’inaction du gouvernement » par rapport à la situation financière alarmante qu’affichait Air Mauritius depuis l’année dernière. Paul Bérenger est d’avis que le gouvernement aurait dû intervenir rapidement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires