Bérenger réclame l’abolition de la déclaration ethnique des candidats aux législatives

Avec le soutien de

Paul Bérenger s’est livré à un véritable plaidoyer en faveur de l’abolition de l’obligation constitutionnelle de déclaration d’appartenance ethnique imposée aux candidats aux élections législatives. Il invite Navin Ramgoolam à introduire la proposition du rapport Banwell en ce sens.

Le Mouvement militant mauricien (MMM) veut-il récupérer le combat de Rezistans ek Alternativ ? C’est du moins ce qu’aurait pu laisser croire le leader des mauves, Paul Bérenger, dans son discours de fin d’année prononcé lors d’un rassemblement des principaux dirigeants de son parti au restaurant le Safran à Flic-en-Flac, le mercredi 28 décembre.

Le leader du MMM s’est lancé dans un plaidoyer en faveur de l’abolition de la déclaration ethnique obligatoire pour tout candidat à la députation ainsi que l’exige la constitution. Mettant en doute la volonté de Navin Ramgoolam de mettre en œuvre la réforme électorale annoncée, il demande à ce dernier de mettre en pratique, « au moins », la recommandation du rapport Banwell qui date de 1966. En effet, dans un rapport avant l’indépendance du pays, Lord Banwell s’était prononcé sur la question.

« Je ne crois que Navin Ramgoolam a la volonté et le courage politique pour initier une réforme électorale. Au moins, qu’il ait le courage d’appliquer ce que Banwell avait proposé en 1966. Beaucoup de gens ne le savent pas, mais Banwell avait postulé que les candidats aux élections générales ne soient pas obligés à déclarer leur appartenance à une communauté », affirme le leader du MMM.

Paul Bérenger a rappelé que ce sont les leaders politiques de l’époque qui avaient exigé « à l’unanimité » que cette obligation soit inscrite dans la constitution. Il estime que si Navin Ramgoolam n’a pas le courage de proposer une réforme électorale complète, il pourrait éliminer ce que le mouvement politique de gauche Rezistans ek Alternativ qualifie « d’aberration totale », au sein de notre système électoral.

Par ailleurs, Paul Bérenger a, une nouvelle fois, félicité les parlementaires du MMM pour ce qu’il considère être un travail exceptionnel abattu à l’Assemblée nationale. Il prévoit que l’année 2012 ne sera pas seulement l’année des élections municipales mais également celle des législatives anticipées.

Sur le plan international, le leader du MMM souhaite que l’année 2012 soit l’année de la Palestine. « Il est inacceptable que le peuple martyr de la Palestine continue à souffrir tout comme c’est inacceptable la trahison de Barack Obama vis-à-vis de la Palestine », s’insurge Paul Bérenger.

A la fin de son intervention, le leader de l’opposition est revenu sur la situation politique locale. Il a affirmé que 2012 verra une accélération du Remake de l’alliance de 2000 entre la MMM et le Mouvement socialiste militant (MSM).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires