Bérenger réclame l’abandon définitif du projet de stockage de gaz dans le port

Avec le soutien de

Paul Bérenger « conseille » à Navin Ramgoolam de bloquer le projet de stockage de gaz dont l’un des promoteurs est le Dr Sunil Gunness. Il maintient que les promoteurs ont bénéficié d’énormes cadeaux de la part de la State Trading Corporation.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, a animé une conférence de presse ce jeudi 28 juin 2012 uniquement consacrée au projet de stockage de gaz ménager de la LP Gas Terminal Ltd (LPGTL) dans la zone portuaire. Une rencontre avec la presse qui fait suite à la Private Notice Question (PNQ) du 19 juin dernier adressée au ministre de l’Industrie et du Commerce, Cader Sayed Hossen.

Paul Bérenger est satisfait d’avoir pu démontrer que la United Petroil Ltd, actionnaire majoritaire à 80% de la LPGTL a bénéficié d’énormes cadeaux de la part de la State Trading Corporation (STC). Il s’agit en effet, d’un contrat d’une valeur totale de plus d’un milliard de roupies sur une période de 15 ans. Projet que le leader de l’opposition a affublé du nom de Betamax II en relevant des similarités dans les deux contrats passés par la corporation.

Ce projet avait pour objectif de permettre à la STC de se positionner comme un fournisseur important de gaz ménager dans la région de l’océan Indien. Ainsi, la corporation aurait utilisé les facilités de stockage de 5 000 tonnes de gaz ménager au prix de Rs 1 043 par tonne.

Le contrat signé entre la STC et la LPGTL prévoit un niveau d’opération minimal de 65 000 tonnes par an, avec compensation au cas échéant et cela sur une durée de 15 ans. Des conditions pratiquement identiques à celles obtenues par la compagnie Betamax pour le transport de produits pétroliers pour le compte de la STC.

Ce sont justement ces conditions très avantageuses que le leader de l’opposition qualifie de « cadeaux » de la part de la STC à des opérateurs privés. Toutefois, Paul Bérenger estime que le premier cadeau obtenu par l’United Petroil Ltd est sa part majoritaire&nbsp dans la LPGTL (80%), les 20% restants étant la propriété de la STC.

Le leader mauve fustige également le timing des négociations et la signature du contrat. Il soutient que les procédures administratives ont été accélérées et finalisées à une semaine des élections générales de 2010. « Sur ce point, l’affaire Betamax II partage aussi un point commun avec l’affaire MedPoint », soutient Paul Bérenger.

Il est revenu sur sa PNQ du 19 juin dernier qui lui avait permis de demander des explications du ministre de tutelle sur ce dossier. Paul Bérenger considère que Cader Sayed Hossen a été très maladroit dans sa réponse, entre autres quand il a réfuté l’information selon laquelle le Dr Sunil Gunness serait&nbsp l’homme-clé du projet. Ce chirurgien-cardiaque est non seulement le président de la United Petroil Ltd et de la LPGTL, mais il est également le principal interlocuteur de la presse pour ce projet.

« Le ministre&nbsp a commis un énorme faux pas et a mis Navin Ramgoolam dans l’embarras », déplore Paul Bérenger. « Je lui conseille de s’en tenir à sa déclaration au Parlement le 5 mai, où il avait affirmé que le projet de stockage de gaz avec le docteur Sunil Gunness comme&nbsp promoteur avait été abandonné. Je lui demande de ne pas aller de l’avant malgré les pressions», ajoute le leader de l’opposition.

Il prévient qu’il ne lâchera pas le morceau et reviendra à la charge si le gouvernement décide d’aller de l’avant. Interrogé à propos des compensations qui seront éventuellement réclamées si le gouvernement met un terme au contrat liant la STC à l’United Petroil Ltd, Paul Bérenger a maintenu que cela n’est pas « son problème », en rappelant à plusieurs occasions que le contrat a été signé à la veille des élections générales.

Par ailleurs, le leader de l’opposition réclame des éclaircissements sur l’autre projet de stockage de gaz ménager avec des cuves d’une capacité de 10 000 tonnes. Ce deuxième projet, que Paul Bérenger considère comme bénéfique au pays, a été lancé par la multinationale Petredec International Ltd. Paul Bérenger veut des garanties que le projet ne sera pas avorté à cause d’une mise en liquidation volontaire du principal actionnaire de la multinationale, en l’occurrence Colation Holdings Ltd.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires