Bérenger qualifie la rencontre entre Ramgoolam et Cameron de « terrible humiliation »

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition s’insurge contre le traitement reçu par le Premier ministre Mauricien au 10, Downing Street, à Londres. La rencontre comme rapporté dans la presse britannique et le communiqué des services du Premier ministre anglais sont qualifiés comme terriblement humiliante pour le pays.

Paul Bérenger a consacré la majeure partie de sa conférence de presse, de ce samedi 9 juin, à la rencontre entre le Premier ministre Mauricien, Navin Ramgoolam et son homologue britannique, David Cameron, la veille. Il s’insurge contre le traitement réservé au chef du gouvernement au 10, Downing Street, en se basant sur le communiqué émis par les services de David Cameron.|

Paul Bérenger a souligné que le communiqué a fait état d’une réunion entre le Premier ministre d’un Etat souverain et un « junior minister ». Downing Street affirme que le Premier ministre Britannique s’est joint à la réunion pour signer l’accord sur le transfert des pirates capturés par la marine de sa Majesté vers les prisons mauriciennes.

« Downing Street a pris un malin plaisir à préciser que David Cameron s’est joint à la réunion pour signer l’accord sur la piraterie. Mais pas un mot sur les Chagos, C’est terrible et terriblement humiliant. Une semaine à Londres pour ça ? Nous ne sommes même pas pris au sérieux », s’insurge le leader de l’opposition.

Il a ensuite ajouté qu’il devrait plutôt dire que c’est Navin Ramgoolam qui n’est pas pris au sérieux.
Le leader du Mouvement militant mauricien a aussi commenté les déclarations de Navin Ramgoolam à la presse et plus particulièrement à The Guardian. Paul Bérenger dit souhaiter que le gouvernement mauricien puisse éviter une nouvelle humiliation face aux interlocuteurs américains lors de son prochain voyage aux Etats-Unis, annoncé dans le même article du journal britannique.

Le leader de l’opposition a prévu d’axer sa Private Notice Question (PNQ) du mardi 12 juin prochain sur cette rencontre au 10, Downing Street et la stratégie mauricienne dans son combat pour la souveraineté de Maurice sur les Chagos.
« Evidemment, il ne s’agit pas de marquer de points mais plutôt de définir comment amener Londres et Washington à nous prendre au sérieux sur le dossier des Chagos », fait ressortir Paul Bérenger.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires