Bérenger exprime des doutes sur le motif officiel de la visite de Ramgoolam à Londres

Avec le soutien de

Paul Bérenger veut connaître la vraie raison de la présente&nbsp visite du Premier ministre en Angleterre. La presse britannique fait état d’une rencontre «cruciale» entre Navin Ramgoolam et David Cameron sur le dossier Chagos. Pour le leader de l’opposition, le chef du gouvernement mauricien est à Londres surtout à cause&nbsp des festivités grandioses marquant le&nbsp jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II.

Le leader de l’opposition déplore que Navin Ramgoolam n’ait pas précisé les raisons pour lesquelles il a pris l’avion pour l’Angleterre, ce samedi 2 juin. Paul Bérenger a exprimé des doutes sur le motif officiel de la visite du Premier ministre qui coïncide avec&nbsp les festivités à l’occasion du jubilé de diamant de la Reine Elizabeth II, du samedi 2 au mardi 5 juin. « Il n’est pas normal que le Premier ministre n’ait pas donné des précisions à ce sujet », a déclaré Paul Bérenger.

Lors de la conférence presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM) ce samedi, à Port-Louis, Paul Bérenger s’est référé à deux articles parus sur le site internet&nbsp de deux&nbsp journaux britanniques, The Guardian et The Telegraph. Ceux-ci font état d’une réunion prévue entre le Premier ministre britannique, David Cameron, et son homologue mauricien la semaine prochaine au cours de laquelle il sera question de la souveraineté de l’Archipel des Chagos.

Paul Bérenger estime que les articles publiés dans la presse britannique sont des « fuites organisées » pour dévier l’attention et masquer les&nbsp réelles raisons de la visite de Navin Ramgoolam à Londres. En fait, selon le leader de l’Opposition, Navin Ramgoolam a cherché un prétexte, voire une couverture, pour se retrouver à Londres au moment ou la capitale britannique fête, de manière grandiose, le 50eme anniversaire du règne de la reine Elizabeth II.

Par ailleurs, le leader de l’opposition a réitéré sa position sur la dépénalisation&nbsp de l’avortement dans des cas spécifiques. S’il affirme qu’il votera pour le projet de loi débattu depuis mardi dernier au Parlement,&nbsp il estime cependant des réserves sur&nbsp la clause concernant les cas de viol. « Je propose que l’on enlève ce paragraphe, car l’on ne peut pas attribuer la responsabilité aux médecins de déterminer s’il y a eu un viol ou pas. C’est le rôle de la police et de la justice, et cela risque de retarder les procédures pour des cas plus authentiques », a ajouté Paul Bérenger.

Abordant la question des élections municipales, le leader de l’opposition&nbsp propose des amendements au Local Government Act afin d’y incorporer certaines sanctions. « En France, par exemple, la loi prévoit des sanctions contre les partis qui ne respectent pas le nombre de femmes candidates prescrit par la loi », précise-t-il.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires