Bérenger démissionnera comme leader de l’opposition en cas d’accord MMM-PTr

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) envisage de soumettre sa démission comme leader de l’opposition si un accord électoral est finalisé entre son parti et le Parti Travailliste (PTr) dans les semaines à venir. C’est une des raisons qui poussent les mauves à vouloir conclure une alliance avec le PTr avant la rentrée parlementaire.

La possibilité d’une démission&nbsp de Paul Bérenger comme leader de l’opposition a été mentionnée à la réunion du Bureau politique du MMM, le lundi 8 mars. La question avait été évoquée une première fois au cours de la dernière rencontre du comité central de ce parti vendredi dernier. D’où l’empressement du MMM de voir aboutir les négociations avant la date butoir du 23 mars prochain, date de la reprise des travaux parlementaires.

Toutefois, les discussions entre les deux leaders sont au point mort depuis la semaine dernière et aucune nouvelle rencontre n’est prévue pour cette semaine. Ce n’est qu’après les festivités entourant le 42e anniversaire de l’indépendance et de la 18e année de la République qu’une éventuelle rencontre aura lieu. Ce qui fait dire à certain dirigeants mauves que la semaine suivant le 12 mars sera décisive en ce qu’il s’agit de la conclusion où non d’une alliance PTr-MMM.

D’autre part, le principal item à l’agenda de la réunion du Bureau politique mauve, le lundi 8 mars,&nbsp était les différentes déclarations des membres de l’Alliance sociale, ces derniers jours. Celles des membres du Parti mauricien social démocrate (PMSD) sont interprétées comme des insultes gratuites frisant la provocation.

Toutefois, le leader de l’opposition a été plus clément envers les membres du PTr. Il trouve que les propos du ministre du Travail, lors du congrès travailliste à Rose-Belle, le dimanche 7 mars, étaient dirigés contre le Mouvement socialiste militant et non contre le MMM. Jean-François Chaumière avait déclaré que « ceux qui avaient insulté Navin Ramgoolam et qui voulaient envoyer le PTr dans la poubelle de l’histoire sont maintenant à genoux devant les travaillistes ».

Paul Bérenger trouve même que les déclarations de Navin Ramgoolam lors d’une fonction à Mauritius Arya Ravived Pracharini Sabha le dimanche 7 mars vont dans le sens d’une alliance rouge-mauve.

En attendant que les discussions reprennent, les élus mauves ont reçu des instructions pour la préparation de leurs questions en vue de la prochaine séance parlementaire.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires