Bérenger accuse Hanoomanjee de pratiquer la politique du secret sur la grippe A (H1N1)

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM), Paul Bérenger, juge que la ministre de la Santé «gère très mal» la situation par rapport à la grippe A H1N1, affirmant qu’il faut dénoncer «la politique du secret» de Maya Hanoomanjee.

«Si je ne demande pas la démission de la ministre, c’est pour ne pas ajouter aux difficultés du moment», a notamment déclaré le leader de l’opposition, lors de la conférence de presse du parti mauve, en ce 24 juillet, à l’hôtel Le Labourdonnais, à Port-Louis.


«Elle a dit que depuis le 10 février, le ministère de la Santé a identifié un premier cas de grippe A (H1N1) cette année. Mais ce n’est que le 10 juillet, cinq mois plus tard, lorsqu’un premier décès suite à ce virus est rapporté, qu’elle a communiqué que la grippe A H1N1 est encore présente à Maurice», soutient Paul Bérenger.
Et d’ajouter : «Et la ministre ne s’est même excusée. Elle aurait dû le faire au moins auprès des proches de cette personne.»


Il souligne plusieurs «cafouillages» commis par la ministre Hanoomanjee, avec des déclarations contradictoires. Il est d’avis également que la campagne de vaccination contre la grippe A (H1N1) a démarré «trop tard»

et qu’elle a été «mal préparée». «Les centres de santé sont débordés», fait-il ressortir. « Dès le départ de la campagne de cette année, la vaccination a été ouverte à toute la population. Il y aurait dû avoir une liste de personnes prioritaires…» poursuit Paul Bérenger.


De plus, le leader du MMM avance que la dernière décision du ministère de la Santé, lequel atteste être une directive de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est «aberrante». Il fait référence au fait que le ministère de la Santé n’effectuera plus de tests systématiques sur les personnes soupçonnées d’avoir la grippe A (H1N1), mais assurera tout de même une surveillance.


Selon le Dr Ahad Abdool, Principal Medical Officer au ministère de la Santé, l’OMS recommande qu’une fois que la grippe A (H1N1) s’est propagée dans la population, il n’est plus nécessaire d’effectuer des tests routiniers.
Outre la grippe A (H1N1), le leader des mauves a aussi confié ses profondes inquiétudes quant à la fourniture d’énergie à Maurice. Il adresse «une sévère mise en garde à la CEB et aux autorités». «Cela fait longtemps que je tire la sonnette d’alarme sur le fait que si l’on ne fait pas attention, la demande d’énergie dépassera l’offre dans quelques années, à Maurice», prévient-il.


«Le gouvernement continue de courir derrière le projet CT Power et l’incinérateur de Gamma Covanta au lieu de rechercher l’utilisation optimale de la bagasse et de permettre au CEB de jouer pleinement son rôle. J’ai l’impression que l’Etat fait exprès de laisser augmenter le danger et se détériorer la situation afin qu’à la dernière minute, il puisse faire un ‘forcing’ pour la mise en place de ces projets. Des projets qui sont contraires à la vision Maurice Ile Durable», ajoute-t-il.


De plus, il critique l’achat de moteurs à l’huile lourde par la CEB, au coût de milliards de roupies, parce que, ajoute-t-il, «encore une fois, ce sont les consommateurs qui en payeront le prix».
Par ailleurs, au sujet de l’affaire impliquant le député Cehl Meea et une mineure, Paul Bérenger dit que c’est aux autorités concernées d’enquêter et d’assurer que la vérité soit établie. Néanmoins, il indique qu’il suit cette affaire de près.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires