Bérenger : «Ramgoolam a téléphoné à Yodhun Bissessur après sa rencontre avec Malhotra»

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition, lors d’un point de presse ce samedi 9 juillet, accuse le Premier ministre d’être l’instigateur de la deuxième évaluation de la clinique Medpoint. Il affirme détenir ses informations de source ministérielle.

Le mystérieux personnage impliqué dans la seconde évaluation de MedPoint, dont parlait Paul Bérenger la semaine dernière, ne serait nul autre que Navin Ramgoolam. Le leader du Mouvement militant mauricien soutient détenir des informations à l’effet que c’est le chef du gouvernement qui aurait personnellement téléphoné au Chief Gouvernment Valuer, Yodhun Bissessur.

Appel téléphonique au cours duquel le Premier ministre aurait ordonné une seconde évaluation de la clinique MedPoint. Et cela après avoir reçu le Dr Prakash Malhotra, principal actionnaire de la clinique Medpoint et beau-frère du ministre des Finances, Pravind Jugnauth, à son bureau à Port-Louis.

Ce nouvel élément dans l’affaire de l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat au coût de Rs 144,7 millions, a été rendu public par Paul Bérenger lors de sa conférence de presse, ce samedi 9 juillet.

Déjà, la semaine dernière, il avait annoncé qu’il détenait des informations sur l’identité «d’un mystérieux personnage» qui aurait commandité la deuxième évaluation. C’est, précisément, grâce à ce second exercice que la valeur de la clinique Medpoint est passée de Rs 75 millions à Rs 125 millions. Les Rs 19,7 millions restants ont été payés pour l’achat des équipements de l’institution médicale.

Après avoir formulé ces graves allégations à l’encontre du chef du gouvernement, le leader de l’opposition a souhaité une réaction de ce dernier. Il a appelé Navin Ramgoolam a confirmé cette information et à dévoiler la teneur des discussions, d’une part, avec Prakash Malhotra et, d’autre part, avecYodhun Bissessur.

«Si ces informations sont infondées, alors je demande à Navin Ramgoolam au Dr Malhotra et au Chief Gouvernment Valuer de jurer un affidavit en Cour en vue de les démentir», lance-t-il à l’intention des trois protagonistes de ce nouvel épisode de l’affaire MedPoint.

Commentant les relations jugées tumultueuses entre le Parti travailliste (PTR) et le Mouvement socialiste mauricien (MSM), Paul Bérenger est d’avis que l’escalade se poursuit «au Parlement comme ailleurs». Il a cité, entre autres, le clash entre le député rouge Rihun Halwoldar et la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires