Bérenger : «Que Ramgoolam prouve qu’il n’est pas prisonnier du clan Jugnauth»

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien a procédé, ce dimanche matin à une dénonciation en règle de la vente de la clinique MedPoint à l’Etat. Il a révélé que le ministre Faugoo, faisant l’intérim au ministère de la Santé, aurait avalisé un rapport rejetant l’option d’un hôpital gériatrique.

Dernier orateur à prendre la parole ce dimanche 20 février, à La Louise, Quatre-Bornes, Paul Bérenger est longuement revenu sur les critiques qu’il a formulées, ces derniers temps, sur divers aspects de la vente de la clinique MedPoint à l’Etat.


Il a révélé que le ministre Satish Faugoo avait alors qu’il faisait l’intérim au ministère de la Santé avait soutenu le rapport d’experts qui recommandait l’option des sections dans les hôpitaux à la place d’une clinique spécialisée pour la gériatrie.
Paul Bérenger a surtout eu des mots très forts pour critiquer le Premier ministre, Navin Ramgoolam, estimant que ce dernier se retrouve aujourd’hui prisonnier du clan Jugnauth.

Paul Bérenger a invité Navin Ramgoolam à rappeler le Parlement et à instituer un Select Committee pour faire la lumière sur tous les aspects de la vente à l’Etat de la clinique MedPoint, qui appartient aux proches du ministre des Finances, Pravind Jugnauth. Le leader de l’opposition réclame, dans le même souffle, que la ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, soit contrainte à «step down» le temps que durent les travaux de cet éventuel comité parlementaire.

Pour le leader des mauves, Navin Ramgoolam ne connaît pas la valeur du poste de Premier ministre, estimant que l’attitude de ce dernier par rapport à l’affaire MedPoint est «honteuse». Concernant les modalités de l’achat de cette clinique, outre les divers aspects évoqués récemment, Paul Bérenger a révélé l’existence d’un rapport du Dr Gopee, qui, selon lui, a disparu du ministère de la Santé. Ce rapport serait très critique à propos du rachat de la clinique.

Les autres orateurs ont également commenté l’affaire MedPoint devant une bonne foule réceptive. Il est intéressant de noter que Vijay Makhan a rappelé que le gouvernement n’achète jamais du matériel d’occasion – de seconde main. Ce qui est manifestement le cas concernant les équipements de MedPoint.

Par ailleurs, à propos d’équipements justement, Paul Bérenger a attiré l’attention de la foule sur le fait que son parti se trouvant dans une situation financière difficile, les orateurs, ce dimanche matin, ont dû se tenir sur un caisson de camion et n’ont eu d’autre recours pour se faire entendre que d’utiliser des haut-parleurs à cornet.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires