Bérenger : «Plusieurs investisseurs étrangers arnaqués»

Avec le soutien de

LE dossier est loin d’être clos. Paul Bérenger a donné l’assurance que l’opposition reviendra sur le «scandale» des villas de luxe, au Parlement. Car, «plusieurs investisseurs britanniques et sud-africains se sont fait arnaquer», affirme le chef de fi le de l’opposition.

Ce dernier dit également détenir des informations à l’effet qu’une chaîne de télévision britannique prépare, en ce moment, un documentaire sur les arnaques que subiraient les investisseurs étrangers à Maurice. Des révélations faites lors de la conférence de presse du Remake 2000, samedi. Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) soutient qu’un investisseur koweïtien aurait subi des pertes de 850 000 dollars dans cette affaire. Cette somme représente le dépôt qu’il aurait effectué. Mais, après une enquête, il a fl airé le coup fourré.

L’homme d’affaires a alors demandé à ce que son depot lui soit rendu, mais en vain. Autre sujet qui a retenu l’attention de Paul Bérenger : les Smart Identity Cards. En 2009, explique le leader des Mauves, le gouvernement a lancé un appel d’offres pour la conception des cartes d’identité à puce. Mais, il a rejeté les propositions émanant de plusieurs compagnies.

Le 23 octobre au Parlement, le minister des Technologies de l’information et de la communication a affirmé que suite à une visite de Navin Ramgoolam à Singapour, il a été convenu que la Singapore EnterprisCorporation (SEC) conseillerait le gouvernement sur la manière dont les cartes doivent être émises. «Or, la SEC a, par la suite, sous-contracté le travail à Crimson Logics, une autre fi rme singapourienne», précise le chef de file de l’opposition. Toutefois, «le 17 octobre dernier, j’apprends que l’accord a été signé entre le gouvernement et la SEC au sujet de la ‘fabrication’ des cartes, sans passer par un appel d’offres». Paul Bérenger demande que cet accord soit rendu public. Prenant le relais, sir Anerood Jugnauth (SAJ) est, lui, revenu sur la réforme électorale.

Pour l’ancien president de la République, l’attitude du Premier ministre à ce sujet démontre «qu’il n’est pas sérieux». Navin Ramgoolam «fait du cinéma» , selon SAJ. Ce dernier est aussi d’avis que le chef du Parti travailliste(PTr) utilise la réforme électorale comme un outil pour créer de la dissension au sein de l’alliance MMMMouvement socialiste militant (MSM). Suite à une réunion entre ces deux partis le mercredi 24 octobre, il a été decide que le MMM ne rencontrera plus le PTr pour des discussions à ce sujet. «A Navin Ramgoolam de venir de l’avant avec des propositions et les discussions se feront au Parlement », souligne SAJ. SAJ a également fustigé «la mauvaise gestion du pays» et les «manipulations d’images» lors des retransmissions des séances parlementaires par la Mauritius Broadcasting Corporation. «Une fois au pouvoir, nous allons nettoyer le pays.» Et d’ajouter que «les elections générales viendront bien avant 2015».

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires