Bérenger: «Je resterai à la tête du MMM peu importe le scénario post-électoral»

Avec le soutien de

Paul Bérenger a tenu, au tout début de sa conférence de presse hebdomadaire ce samedi 4 avril, à répondre à la rumeur selon laquelle il se retrouverait prochainement au Réduit. «Il n’en est rien», dit-il.

Il est et restera à la tête de son parti qu’importent les résultats des prochaines législatives, insiste le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM). Le leader de l’opposition a aussi fait part de sa solidarité avec les travailleurs de même qu’avec une section de la presse qui est victime de la politique de deux poids deux mesures relative au boycott publicitaire de certains titres par le gouvernement. Il a aussi annoncé que le thème probable de sa Private Notice Question de mardi prochain sera Air Mauritius.

Le MMM prévoit des élections générales pour le mois de septembre de cette année. Le leader des mauves dit se tenir prêt à cette éventualité. «Même si Navin Ramgoolam a déclaré qu’il n’y aura pas de consultation populaire en 2009, nous ne sommes pas obligés de le croire. Nous avons des indications précises que cela devrait se faire cette année», affirme le leader des mauves.

Le MMM compte, après le meeting du 1e mai, s’organiser en conséquence. «Nous finaliserons bientôt notre liste de candidats ainsi que le programme. Il n’est pas question d’être pris au dépourvu», annonce le leader du MMM.

Paul Bérenger a aussi commenté la récente augmentation du prix du carburant. Selon lui, le comité de l’Automatic Price Mechanism n’a aucune indépendance et ce serait le gouvernement qui a décidé de la hausse maximale de 7.5% sur le prix du diesel et de l’essence. «La State Trading Corporation (STC) a annoncé qu’elle a perdu à ce jour plus de Rs 2.8 milliards à travers le hedging. C’est le consommateur de carburant qui est en train de payer pour l’incompétence du Hedging Committee de la STC» explique-t-il.

D’autre part, Paul Bérenger déclare qu’il accorde tout son soutien à ce qu’il appelle «les victimes de la répression gouvernementale», que ce soit dans la presse ou sur le plan syndical. «Nous dénonçons le boycott d’une section de la presse à travers la publicité gouvernementale. Quant à l’utilisation de l’argent public dans cette stratégie, il est clair, pour moi, que c’est anti-constitutionnel. Mais je laisse le soin à la cour d’en juger», soutient Paul Bérenger.

Aux organisations syndicales, avec lesquelles le MMM se dit totalement solidaire, Paul Bérenger assure un soutien total de son parti à leurs actions futures. «Les travailleurs sont en train de subir la déduction obligatoire de 1%. Qui plus est, avec l’abolition du Termination of Contract Service Board (TCSB), la position du salarié est fragilisée. Dans cette optique il n’est pas question d’une compensation salariale partielle», prévient-il.

Pour ce qui est de la prochaine séance parlementaire, Paul Bérenger, qui va probablement axer sa PNQ sur la compagnie nationale d’aviation, annonce qu’il abordera le sujet comme un patriote qui veut avant tout que le transporteur national survive à la crise. «J’adopterai un ton patriotique et qui se veut apolitique. J’ai aussi des suggestions à faire pour éviter le crash d’Air Mauritius», précise le leader de l’opposition.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires