Bérenger: «C’est le MSM et le PM qui tentent d’impliquer SAJ dans la campagne»

Avec le soutien de

Le leader du MMM assure qu’il ne compte pas réagir directement aux propos durs de sir Anerood Jugnauth à son encontre.

«Selon ce que j’ai lu, c’est le MSM et le Premier ministre qui tentent d’impliquer la présidence dans la campagne. Pravind Jugnauth et son parti essaient de faire croire que le président de la République a réagi à des propos que j’aurais tenus. C’est totalement faux. Je n’ai jamais fait de déclaration sur sir Anerood Jugnauth (SAJ) depuis très longtemps et surtout pas dans le contexte de cette élection. C’est une fausseté qu’ils ont inventé juste pour impliquer la présidence dans la campagne. Nous n’allons pas les suivre sur ce terrain parce que cela représente un manque de respect pour l’institution qu’est la présidence.

Ensuite, il y a eu la déclaration de Ramgoolam qui donne raison à SAJ. Je considère que c’est indécent de la part du Premier ministre que de chercher à impliquer la présidence dans la campagne. Nous allons continuer à ignorer cette affaire. Tout comme nous préférons ignorer les sous-entendus de Ramgoolam à Grand-Bassin», déclare Paul Bérenger, leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), lors d’un point de presse.

Cette rencontre avec la presse a été de nouveau l’occasion pour lui d’affirmer sa conviction qu’Ashock Jugnauth remportera la partielle au No. 9. «Notre adversaire, c’est Pravind Jugnauth, candidat du MSM et de l’Alliance sociale et, en particulier, du PTr. C’est un adversaire qui ne respecte pas le Code de conduite. Il est en train de dépenser outrancièrement. Les bases du MSM continuent à fonctionner normalement ainsi que les réunions à caractère communal. Nous dénonçons tout cela ainsi que le rôle joué par la MBC. Ce qui m’amène à répéter que notre adversaire, c’est l’argent», affirme Paul Bérenger. Il soutient aussi que l’annonce du gouvernement d’octroyer trois arpents de terre à la communauté musulmane donne raison à son camp. «Le GM donne la preuve que c’est ce qu’il fallait faire», commente-t-il.

Ashock Jugnauth, adversaire de Pravind Jugnauth, estime, pour sa part, que «la stratégie de mensonge» du MSM est un échec. «Pravind Jugnauth veut faire croire que son papa aurait fait des choses pour moi. Maintenant qu’il s’est rendu compte que l’électorat ne le suit pas, on ne l’entend plus sur ce sujet. Ensuite, il a commencé à dépendre sur les groupes socioculturels comme la Voice of Hindu, la All Vaish Congress et autres Dulthumun… Nous les laissons à leur stratégie.

Mais Pravind Jugnauth joue un jeu dangereux. Il est en train de réveiller le démon communal», laisse entendre Ashock Jugnauth.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires