Bérenger « Une alliance PTr-MMM pas encore finalisée, seul le temps dira si elle se fera »

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition confirme que les négociations en vue d’une alliance PTr-MMM sont parvenues à un stade avancé. Toutefois, il ne peut se prononcer avec certitude sur la concrétisation d’un accord entre les deux partis.&nbsp

Les négociations entre le Mouvement Militant Mauricien (MMM) et le Parti Travailliste continuent. C’est le leader du MMM qui l’a annoncé, cet après-midi du samedi 27 février, lors d’un point de presse à Port-Louis.

Paul Bérenger a expliqué que lors de leur rencontre à Clarisse House, le lundi 15 février, Navin Ramgoolam et lui ont discuté du programme électoral d’une éventuelle alliance PTr-MMM. Ce qui laisse entendre que les autres questions pertinentes à un accord entre les deux partis ont déjà été résolues.

Toutefois, le leader du MMM a précisé que la conclusion d’une alliance PTr-MMM n’est pas définitive. «Nous nous sommes rencontrés longuement lundi dernier et c’était avant tout pour discuter du programme. Une alliance PTr-MMM n’a pas encore été finalisée et seul le temps dira si elle se fera», a-t-il déclaré.

Tout en disant qu’il ne croit pas aux résultats d’un sondage qui sera publié dans la presse, le dimanche 28 février, le leader des Mauves affirme que cela ne changera rien à ses négociations avec Navin Ramgoolam.
&nbsp
Paul Bérenger a aussi commenté l’annonce de la réintroduction de la peine de mort&nbsp par le Premier ministre. Le MMM ne changera pas de position sur ce sujet et les députés mauves pourront exercer leurs droits de vote librement, selon leurs convictions, soutient Paul Bérenger.&nbsp «Il y a deux sujets sur lesquels au MMM il n’y a pas de directives du parti. Ce sont l’avortement et la peine capitale. Et nous ne changerons pas notre position», précise-t-il.

Le leader du MMM est revenu sur les interventions de&nbsp Dinesh Ramjuttun sur les antennes des radios privées. Il ne cache pas son irritation devant ce qu’il qualifie de propos «inacceptables» tenus par l’ancien ministre de la Sécurité sociale.

Paul Bérenger n’a pas manqué de condamner les déclarations de Dinesh Ramjuttun rapportées dans la presse durant la semaine écoulée. «Je tiens à condamner les remarques, commentaires et autres attaques inacceptables de Dinesh Ramjuttun. Il veut donner l’impression qu’il a été pris par surprise, alors qu’il avait déjà été mis au courant de la possibilité d’une alliance avec PTr-MMM», a conclu Paul Bérenger.

Le leader du MMM a également rappelé que l’ancien conseiller de Navin Ramgoolam n’était pas encore un candidat désigné des Mauves. Il a tenu à rappeler que Ramjuttun ne fait pas partie du MMM avant d’annoncer que le Bureau politique (BP)&nbsp de son parti sera appelé à se pencher sur la question lors de sa réunion hebdomadaire, le lundi 1er&nbsp mars.

Dinesh Ramjuttun ne semble plus avoir les faveurs de Paul Bérenger. Pourtant, il y a quelques jours, le MMM envisageait de lui accorder une investiture dans la circonscription&nbsp No. 5 (Pamplemousses-Triolet), le fief du Premier ministre.

Il ne serait pas étonnant que le BP mauve décide de se débarrasser de l’ancien ministre de la Sécurité sociale dans l’éventualité d’une alliance PTr-MMM.&nbsp

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires