Bérenger : « Le Premier ministre semble avoir changé d’avis sur la réforme électorale »

Avec le soutien de

Paul Bérenger à&nbsp l’impression que le Premier ministre a changé d’avis sur quelques aspects en ce qui concerne la reforme électorale, suite à la rencontre entre Navin Ramgoolam et Jayen Cuttaree, hier vendredi 12 août.

Lors de son point de presse hebdomadaire, le leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM) Paul Bérenger, a déclaré que le pays vit une occasion en or pour la réalisation d’une bonne reforme électorale.

Cependant, il a ajouté que suite à la conversation entre Jayen Cuttaree et le Premier ministre au bâtiment du Trésor hier vendredi 12 août, il dit avoir l’impression que Navin Ramgoolam&nbsp va rater cette occasion en or.

A l’heure des questions, Paul Bérenger a déclaré qu’il a bien discuté avec Jayen Cuttaree avant la rencontre de ce dernier avec Navin Ramgoolam et qu’au menu de&nbsp leur entretien de trois heures, il a été question entre autres de reforme électorale et de deuxième république.

A une autre question de la presse, Paul Bérenger a affirmé que le Premier ministre a&nbsp préféré rencontré Jayen Cuttaree que lui, ajoutant qu’il reste cependant à la disposition du Premier ministre pour une rencontre : « La balle est dans son camp ».

Auparavant, Paul Bérenger a une nouvelle fois avancé qu’à ce jour, une alliance entre le MMM et le MSM n’a pas été discutée et que la priorité demeure la réforme électorale.

Paul Bérenger a aussi annoncé que le MMM tiendra une assemblée des délégués et d’information le dimanche 21 août prochain, car « c’est dans la nature du MMM de saisir les temps forts de la politique comme ces temps ci ».

Concernant la rupture de l’alliance PTr/MSM, le leader des mauves a souligné que les mêmes causes produisent les mêmes effets, rappelant la rupture de 1997 entre le MMM et le PTr, après les élections de 1995.

&nbsp« Une personne sérieuse et digne ne peut travailler avec Navin Ramgoolam. Il ne respecte pas la dignité des gens et ne rappelle pas ses personnes à l’ordre. Il est capricieux et ne peut prendre de décision », a critiqué Paul Bérenger.

Toujours selon le leader du MMM,&nbsp il est clair que Navin Ramgoolam n’est pas sûr de lui-même et ne connait pas son dossier quand il parle de reformes électorales. C’est la raison pour laquelle, a-t-il ajouté, que le Premier ministre recherche toujours l’avis d’experts étrangers.

Paul Bérenger a également dénoncé le transfugisme « honteux » pratiqué par Navin Ramgoolam et le PTr pour s’accrocher au pouvoir. Là également, il a parlé de répétition de l’histoire des années 80.

« C’est honteux que le Premier ministre mette deux postes de ministres vacants comme une&nbsp boîte de transfugisme. Il est aussi honteux que deux députées se rendent à la police pour dénoncer le harcèlement contre leurs personnes. Je pense que le ministre Hervé Aimée a oublié de mentionner l’anti transfuge dans son ébauche de nouvelles lois », a-t-il dit.

Le leader du MMM a lors des questions, confirmé que le PTr a également approché certains députés mauves, sans toutefois donner plus de précisions.

Autre remarque de Paul Bérenger, ce samedi, est que Navin Ramgoolam est l’otage du PMSD. Il a déclaré qu’avec Xavier Duval aux Finances, « C’est la première fois depuis l’indépendance que le PMSD se retrouve aux Finances. Une fois encore on aura un ministre du PMSD au tourisme. On connait tous la performance de Xavier Duval au tourisme, qui a été le bal des petits copains et de jouisseurs. Avec Michael Sik Yuen, c’est à ce même genre de bal qu’on aura droit », a-t-il avancé.

Bérenger dit déplorer que Navin Ramgoolam ait mis quelqu’un comme Michael Sik Yuen à la tête du Tourisme à un moment où la crise revient en Europe, qualifiant la performance de ce dernier au Commerce de « minable »

&nbspPaul Bérenger a aussi rappelé comment Michael Sik Yuen est arrivé au parlement comme best loser : « C’est quelqu’un qui est coupable d’usurpation d’identité qui est arrivé comme best loser dans le système », a-t-il lancé.

Par ailleurs, il dit&nbsp avoir aussi pris note de la déclaration d’Eric Guimbeau hier vendredi 12 août, selon laquelle le Premier ministre l’aurait approché : « Je ne crois pas que c’est une priorité pour le moment, mais certainement dans l’opposition on accordera nos violons », a-t-il déclaré.

Pour conclure, le leader du MMM a félicité&nbsp et remercié&nbsp les entraineurs et athlètes qui ont participé aux 8e Jeux des Iles de l’océan Indien, avant de souhaiter Bonne Chance à l’équipe nationale de football&nbsp qui sera en finale cet après-midi face aux Seychelles.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires