Bérenger : « C’est parce que le PTr n’est pas fort que Ramgoolam négocie avec le MSM »

Avec le soutien de

C’est dans un langage imagé que le leader de l’opposition a commenté la déclaration de Navin Ramgoolam sur les tractations d’alliance entre le Ptr et le MSM. « Le lion est devenu chat » dit-il.&nbsp

La confirmation du Premier ministre qu’il a entamé des pourparlers avec le Mouvement Socialiste Mauricien (MSM) après avoir longuement négocié une alliance avec le Mouvement Militant Mauricien (MMM) pousse le leader de l’opposition à conclure que Navin Ramgoolam n’est pas aussi fort qu’il le prétend.

«C’est la preuve s’il en fallait que Navin Ramgoolam n’est pas aussi fort qu’il veut nous faire croire», estime Paul Bérenger. C’est du moins ce que laisse entendre le leader de l’opposition, lors de sa conférence presse, ce samedi 27 mars.

Reprenant l’expression du Premier ministre qui avait déclaré que « Satt boire dilé so enn sel fois », Paul Bérenger a déclaré « Lion finn vinn satt !».

Paul Bérenger trouve que c’est bon que ce soit le Premier ministre lui-même qui vient rétablir les faits. «Dès que le MMM a décidé de mettre fin aux négociations avec, le Parti Travailliste (PTr), le Premier ministre a couru vers Pravind Jugnauth pour des discussions. Cela en dit long sur la force du lion», commente le leader du MMM.

Ces derniers temps, les adversaires de Bérenger l’ont accusé de quémander une alliance avec le PTr.&nbsp Maintenant, le leader Mauve choisit de renvoyer le compliment au Premier ministre. « Navin Ramgoolam est obligé d’appeler au secours le même MSM qui avait dit qu’il enverrait le PTr dans les poubelles de l’histoire Maintenant la population voit clairement qui est le mendiant», soutient le leader de l’opposition.

Quant au&nbsp MMM, Paul Bérenger joue la carte de l’optimisme en affichant sa conviction dans une prochaine victoire de son parti et des ses alliés. Il a aussi confirmé que c’est Vishnu Lutchmeenaraidoo qui sera présenté comme ministre des Finances. Steve Obeegadoo, lui, sera appelé à assumer les responsabilités du ministère de l’Education en cas de victoire des Mauves.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires