Bérenger : « C’est moi l’invité-surprise au meeting du Parti Travailliste le 1er mai »

Avec le soutien de

Le chef de l’opposition croit savoir qu’il sera présent, en images, sur la plateforme de l’alliance gouvernementale le mardi 1er mai prochain. Il déclare que des images de la télévision d’Etat seront utilisées pour rappeler les propos durs qu’il avait tenus contre le MSM. Ce, avant qu’il n’ait vu clair dans le jeu des travaillistes, dit-il.


Paul Bérenger lève le voile sur l’identité de l’invité-surprise de Navin Ramgoolam au meeting que celui-ci tiendra le mardi 1er mai à Vacoas. Le chef de l’opposition affirme que c’est lui, en images, qui sera présent au rassemblement de l’alliance Parti Travailliste/Parti mauricien social démocrate (PTR/PMSD).

Le leader des mauves animait une conférence de presse de l’alliance Mouvement socialiste militant/Mouvement militant mauricien (MSM/MMM) aux côtés de Sir Anerood Jugnauth ce samedi 28 avril, à l’hôtel Hennessy, à Ebène. Paul Bérenger déclare avoir appris que la majorité gouvernementale compte utiliser des images de la télévision d’Etat pour faire un montage des accusations qu’il a tenues contre le MSM à l’époque où il faisait des révélations à la chaîne sur l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat à un prix gonflé.

« C’est ridicule. C’est une bouffonnerie. Ils vont prendre tout ce que j’ai dit sur MedPoint pour faire un montage. Ene secret zot pas conne gardé », s’est exclamé le leader mauve. A l’heure des questions, Paul Bérenger a fait comprendre qu’il a été manipulé par des membres du PTr afin qu’il s’attaque au MSM, plus particulièrement à Pravind Jugnauth.

« Ce sont des travaillistes qui nous ont remis certains documents. C’est quand on a compris ce qui se tramait dans l’ombre qu’on s’est ressaisi », clame le chef de l’opposition. Il a aussi expliqué que rien que le lendemain de la réception de la lettre du Dr Kishan Malhotra se proposant de vendre la clinique MedPoint à l’Etat, l’ancien ministre de la Santé Rajesh Jeetah a réclamé un « site-visit » sur place.

Auparavant, prenant la parole, Sir Anerood Jugnauth a critiqué certains propos du Premier ministre, Navin Ramgoolam. Il prend également à témoin le dernier rapport de la Banque Mondiale sur Maurice pour dire que le pays se dirige tout droit vers l’abîme.

L’ex-Président de la République a également tenu à se féliciter de la mobilisation à son premier congrès à Rivière-du-Rempart le lundi 23 avril. Il déclare que la foule était « beyond my expectations » et dénonce la façon de faire de la police quant à l’enquête sur le défile motorisé qui s’est ensuivi.

Sir Anerood a aussi accusé la majorité d’user de méthodes peu amènes pour déconseiller à certaines personnes de venir assister au meeting de l’opposition. Il fait état d’un plan concerté, au niveau du gouvernement, de la National Transport Authority (NTA) et de la Corporation Nationale de Transport (CNT), afin que l’opposition n’ait pas droit à des autobus pour véhiculer ses sympathisants.

L’ancien Premier ministre qui se pose en challenger face à Navin Ramgoolam fait également ressortir qu’il a remarqué un changement d’attitude et de physionomie chez ce dernier depuis qu’il a décidé de refaire son come-back en politique. A l’instar de Paul Bérenger, Sir Anerood a indiqué que plusieurs thèmes sont à l’agenda du meeting du 1er mai : la situation économique, les événements survenus au bungalow du Premier ministre à Roches-Noires, l’affaire MedPoint ainsi que la double nationalité de Navin Ramgoolam.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires