Avortement : Rezistans ek Alternativ demande aux députés de voter les amendements

Avec le soutien de

Le mouvement politique de gauche soutient qu’un élu représente avant tout son électorat et demande aux députés de respecter la liberté de conscience de leurs mandants avant d’évoquer leurs convictions personnelles. Rezistans ek Alternativ donne trois raisons pour justifier la nécessité d’un vote en faveur de l’avortement.

Rezistans ek Alternativ s’invite aux&nbsp débats sur&nbsp l’interruption volontaire de grossesse dans certains cas spécifiques. Les animateurs de ce mouvement politique qui se disent en faveur de la décriminalisation de l’avortement dans certains cas estiment qu’un élu ne doit pas faire passer ses convictions personnelles avant celles de ses mandants qu’il est censé représenter.

Rezistans ek Alternativ est d’avis que c’est un manque de respect pour les électeurs d’une circonscription quand un élu évoque sa « liberté de conscience » pour refuser de voter ces amendements.

« Le député d’une circonscription a, avant tout, le devoir de représenter&nbsp la liberté de conscience de ses mandants. En réalité, c’est en votant pour ce projet de loi que le député s’assurera que la liberté de ses mandants est respecté », écrivent les animateurs du mouvement politique.

Veena Dholah. Ashok Subron et Dany Marie, les signateurs du communiqué de presse, font également un véritable plaidoyer en vue à convaincre les élus de l’Assemblée nationale à donner leur assentiment aux amendements proposés au Criminal Code Act.&nbsp Ils évoquent, entre autres, la liberté de la femme et les droits humains. Les animateurs de Rezistans ek Alternativ voient en ces amendements un pas important vers l’émergence d’une société laïque et prônent la liberté de conscience et de choix de chaque citoyen.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires