Avortement : les débats à l’Assemblée nationale débutent ce mardi mais pas de vote prévu

Avec le soutien de

Les débats sur la dépénalisation de l’avortement ont été avancés pour qu’ils puissent être lancés à l’Assemblée nationale ce mardi 29 mai. La présentation en deuxième lecture du projet d’amendement a été modifiée par rapport à l’agenda de la semaine dernière.

Deux autres projets de loi, notamment le Chagossian Welfare Fund (Amendment) Bill et le Maritime Zone (Amendment) Bill présentés en première lecture avant le Criminal Code (Amendment) Bill, sont devancés à l’ordre du jour des travaux parlementaires.

Les débats sur les amendements proposés au Criminal Code Act seront lancés ce mardi 29 mai par l’Attorney&nbsp General, Yatin Varma. Finalement, le gouvernement a choisi d’avancer les débats en proposant un premier round d’interventions.

A moins que, contrairement aux trois semaines précédentes, le gouvernement choisisse de mettre fin à la séance parlementaire d’aujourd’hui après les débats sur le discours programme. Par ailleurs, vu que l’examen en comité et la présentation du projet de loi en troisième lecture, qui est le passage au vote, ne sont pas inscrits à l’agenda de ce mardi, il est probable que les débats reprennent la semaine prochaine avant que le projet de loi ne soit mis au vote.

Il faut dire que l’agenda des travaux de l’Assemblée nationale de la semaine dernière laissait planer le doute quant à la possibilité que la présentation de ces amendements se fasse avant le mardi 5 juin. En attendant, le projet d’amendement continue à susciter des réactions passionnées.

Le leader de l’opposition maintient, pour sa part, que les députés du Mouvement militant mauricien seront appelés à voter selon leurs convictions. Paul Bérenger a toutefois affirmé, samedi dernier, que le statu quo sur ce dossier est « inacceptable ». Il a également soutenu que les deux changements qu’il a proposés lors de sa rencontre avec l’Attorney General, la semaine dernière, ont été acceptés par le gouvernement et qu’ils seront mis en circulation à l’Assemblée nationale avant le début des débats.

Il est fort probable, dans ces conditions, que le leader du MMM vote en faveur du projet de loi alors que quelques députés des deux côtés de l’hémicycle ont signifié leur intention de voter contre. Il est aussi possible qu’une Division of vote soit réclamée obligeant ainsi le Speaker à procéder à un décompte des votes.

Le front commun des femmes, mené par le Muvman Liberasyon Fam, sera présent en grand nombre dans la galerie publique pour témoigner de son soutien au projet de loi.

De son côté, la Plateforme pour la vie a, lors d’une conférence de presse, hier, évoqué, une nouvelle fois, la possibilité que ses membres déclenchent une grève de la faim au cas où le projet de loi est adopté. Le diocèse de Port-Louis maintient son opposition à ce texte de loi.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires