Avortement : le PMSD soutient le projet de loi

Avec le soutien de

Le Parti mauricien social démocrate (PMSD) est en faveur de l’amendement au Code pénal pour décriminaliser l’avortement dans des cas prescrits. Toutefois, la direction du parti n’a pas encore décidé si elle permettra à ses parlementaires de voter selon leur conscience. La députée Aurore a déjà dit son opposition au projet de loi.&nbsp

Des dirigeants du Parti mauricien social démocrate (PMSD) ont tenu un point de presse, le samedi 19 mai 2012, à l’hôtel St-Georges pour préciser la position de leur parti sur le projet de loi visant à dépénaliser l’avortement dans certaines circonstances précises. Le PMSD soutiendra le projet de loi&nbsp qui sera débattu au Parlement, le mardi 22 mai 2012.

« Je pense qu’il faut arrêter d’être égoïste. N’importe qui peut être victime de viol. On se voile la face en n’acceptant pas les amendements au Code pénal. Les femmes auront le choix dans des cas spécifiques de se faire avorter. Au moins cela pourrait réduire le nombre d’IVG illégales », a déclaré Nicole Hack, la présidente de&nbsp l’aile féminine du PMSD &nbsp
La députée Aurore Perraud&nbsp n’a pas participé à la conférence de presse. Elle avait déjà affirmé que ses convictions religieuses ne lui permettaient pas de voter le projet de loi visant à amender la section 235 du Code Pénal pour dépénaliser l’avortement dans des cas précis.
Toutefois, Lindsay Morvan, porte-parole du PMSD&nbsp a tenu à préciser que l’absence de la députée Perraud au point de presse n’est nullement liée à sa position sur la dépénalisation de l’avortement. « Chacun a droit à son opinion personnelle. Aurore Perraud peut se prononcer contre de projet de loi. Ce n’est pas parce qu’elle est contre elle n’est pas autour de cette table. Elle est souffrante», a déclaré Lindsay Morvan. Il a précisé que son parti n’a pas encore décidé s’il laissera ses députés voter selon&nbsp leurs convictions ou si un vote discipliné sera exigé.
Répondant à une question, le porte-parole du PMSD s’exprimant à titre personnel a déclaré qu’il est, lui, en faveur de l’avortement.&nbsp Il est d’avis qu’une femme a le droit à un choix . « Je suis un croyant,&nbsp militant des droits humains, mais au de la de cela, je crois que les femmes doivent avoir le choix de décider d’avoir recours à&nbsp un avortement ou non
», a affirmé Lindsay Morvan. Il a toutefois précisé que ce n’est pas cette question qui est actuellement l’objet des débats.

La question&nbsp à l’ordre du jour vise à permettre le recours à l’avortement à un stade défini de la grossesse et dans des cas précis mentionnés dans le projet d’amendement au Code pénal. « Ce projet de loi pour autoriser l’IVG va permettre de réduire le nombre d’intervention pratiqué illégalement. Les femmes auront le choix de se faire avorté dans les quatre cas spécifiques »,&nbsp a déclaré le dirigeant des Bleus.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires