Avec le budget 2012 : Le retour en force des bleus

Avec le soutien de

La présentation du budget finie, dirigeants et sympathisants du PMSD affichent confiance et assurance. Et s’attellent à mobiliser leurs troupes car, pour eux, une chose est sûre « le parti a encore un bel avenir ».

Requinquée la « famille » bleue ? Dirigeants et sympathisants PMSD affichent en tout cas un regain de confiance qui n’aura échappé à personne au lendemain du grand oral de Xavier Duval. Mais plus qu’une satisfaction passagère, la base bleue évoque un revers de fortune qui lui permettrait de se refaire une santé sur le terrain.

Alors que le Parti travailliste et le MSM ne cessent de se prendre les pieds dans le dossier MedPoint et que le MMM multiplie les appels du pied pour tenter d’obtenir quelques sièges de plus au Parlement, le PMSD s’attelle, lui, à mobiliser ses troupes sur le terrain. « L’objectif est de montrer que le PMSD a un rôle à jouer au gouvernement et qu’il faut désormais compter avec lui », soutient un sympathisant bleu.

Une assurance qui se veut un pied de nez à ceux qui avaient tiré un trait sur ce parti. « On voit, depuis quelque temps, revenir au PMSD, ceux qui l’avaient quitté il y a quelques années. Ils réalisent que le parti a encore un bel avenir », soutient Vincent Seetaram, l’un des cadres du parti.


Come-back de Maurice Allet

Ainsi, Maurice Allet, que l’on disait en retrait de la politique depuis son rendez-vous raté avec l’électorat en 2010, revient peu à peu sur le devant de la scène. On a ainsi pu le voir prendre la pose auprès de Navin Ramgoolam et Xavier Duval à l’issue du discours du budget le 4 novembre dernier. « Il s’était fait discret au lendemain des élections parce qu’il avait très mal vécu de ne pas avoir été élu. Il a fallu toute la sollicitude de Xavier pour le convaincre qu’il a encore toute sa place au sein du parti », explique un cadre du parti. Rassuré, Allet se serait mis à œuvrer en coulisses en rêvant à des jours meilleurs.

Le PMSD est d’ailleurs plutôt confiant quant à son avenir, d’autant qu’il a été plutôt gâté par le tirage électoral de 2010. Le parti est en effet parvenu à obtenir deux ministères – celui de l’Intégration sociale et des Coopératives –, deux Private Parliamentary Secretaries - Thierry Henry et Aurore Perraud –, un nominé politique à la Mauritius Ports Authority – Maurice Allet – et un futur ambassadeur à Maputo – Jean-Harel Lamvohee. Si la « famille » bleue affichait au lendemain des élections une satisfaction de mise, quelques fidèles regrettaient l’affectation de Xavier Duval au ministère de l’Intégration sociale.

Mais si Duval s’y rend en traînant les pieds, il comprend très vite qu’il peut retourner la situation en sa faveur. En effet, avec le recul, nombreux sont ceux à penser aujourd’hui qu’il s’agissait finalement d’un « blessing in disguise ». « Cela lui a permis de se défaire de cette image de dandy et de se montrer plus proche des gens. Il n’a pas hésité à se retrousser les manches et à tendre la main aux plus défavorisés. Et c’est justement cette proximité qu’il a cultivée durant son passage à l’Intégration sociale qui lui permet de bénéficier aujourd’hui d’un capital politique non négligeable », estime l’un de ses fidèles lieutenants pas mécontent de cette « transition ».

« Signes favorables »

De plus, le départ du MSM du gouvernement en juillet dernier a complètement changé la donne. Et pour cause, Xavier se voit propulser au ministère des Finances à trois mois de la présentation du budget et le PMSD récupère du même coup son ministère fétiche, celui du Tourisme. « Quand Xavier a été nommé aux Finances, on a tous sablé le champagne », reconnaît un fidèle de la première heure. Mais si en public, on se félicite de cette « promotion », en coulisses, le premier cercle de Xavier Duval se met aussitôt au travail. « Xavier Duval est parfaitement conscient qu’il joue là son avenir politique et celui de son parti. Il est hors de question pour lui de rater le coche. Il a exigé de tous discipline et rigueur pour faire de son mandat aux Finances une réussite », lâche un compagnon de route de Xavier, aujourd’hui chargé de rameuter les sympathisants bleus à travers l’île.

Le discours du budget, le PMSD a à nouveau investi le terrain pour capitaliser sur l’accueil favorable que celui-ci a reçu. « Le PMSD est décidé à occuper le terrain politique, d’autant que les signes lui sont favorables. Reste maintenant à savoir si cela tiendra sur la durée », lâche un observateur politique. Les sympathisants PMSD, persuadés du « second souffle » de leur parti, brandissent comme un trophée les appels du pied que ferait le MMM envers leurs dirigeants. « Li kapav fer ce ki li envi, me zame Xavier na pa pu al ar mustas », croit savoir Ruben, un agent bleu dans les Plaines-Wilhems.

Guillaume Gouges
(Source : l’express-dimanche)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires