Autoroute Terre-Rouge – Verdun : travaux additionnels après des éboulements

Avec le soutien de

Les inondations de mars à Crève-Cœur et les glissements de terrain qui ont suivi, dont ceux du week-end, minent la construction de l’autoroute Terre-Rouge-Verdun. La Road Development Authority se voit obligée d’y effectuer des travaux supplémentaires. 
 
Ils avaient pourtant prévenu les autorités. Mais la Road Development Authority (RDA) n’a pas voulu écouter ce groupe de planteurs. Résultat : depuis les inondations de mars à Crève-Cœur et les glissements de terrain qui ont suivi, dont ceux du week-end, elle se voit obligée d’effectuer des travaux supplémentaires pour la construction de l’autoroute Terre-Rouge-Verdun. 
 
Joint au téléphone, Cadressen Dorsamy, directeur général de la RDA, confirme que des travaux supplémentaires seront entrepris dans cette région haut perchée sur le tracé de l’autoroute Terre-Rouge-Verdun. Il évoque, entre autres, la construction de murs de soutènement «comme à Montagne- Ory». «Problem glisman terin inn vinn apre gro lapli en mars», dit-il.
 
Quant aux dépenses supplémentaires occasionnées, Cadressen Dorsamy s’est refusé à indiquer tout montant. Avant d’ajouter que l’autoroute Terre-Rouge-Verdun, longue de 16 kilomètres, «sera livrée en novembre». Alors qu’elle devait être prête en juillet.
 
Après le coup d’envoi des travaux en mai 2010, ce projet d’autoroute, d’un montant initial de Rs 2,2 milliards, a nécessité plus de Rs 490 millions additionnelles, pour des variation works. Sauf que cette annonce faite par le ministre des Infrastructures publiques Anil Bachoo, au Parlement, date de juin 2012. Avant que les autorités ne se retrouvent face aux… glissements de terrain à Crève-Coeur.
 
Sooreeduth Bhondah, 66 ans, un planteur natif de l’endroit, raconte que lors des travaux, les fouilles dans les ravins ont mis à nu des sources d’eau. «Depi inn fouye, inn koup montayn, later pe grene depi lor montayn. Kot delo pe sourse, ena plas Colas inn met tiyo, pilonn. Me la tou statu quo.»
 
Le planteur déplore que les propriétaires de terrains auront à céder des terres additionnelles aux autorités. «Depuis le début de ce projet, c’est la troisième fois que nous aurons à céder nos terres, après une acquisition obligatoire de l’État, puis une première négociation à la suite des glissements de terrain.»
 
«Problem glisman terin inn vinn apre gro lapli an mars...»
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires